Hier, lundi 8 juin, les « féministes révolutionnaires » de Nantes annonçaient une « action éclair » dans le centre-ville. Vers 19H, plusieurs centaines de femmes ont battu le pavé derrière une banderole « ni passives, ni soumises ».

Grosse détermination pour faire passer le mot d’ordre :

« quand les femmes s’arrêtent, tout s’arrête » et préparer la grève féministe.

Le cortège a déambulé dans tout le centre-ville avant d’aller jusqu’au commissariat de Nantes protester contre les violences d’Etat. Les femmes ont crié :

« que fait la police ? Ça crève les yeux. Mais quand on porte plainte, ça ferme les yeux. »

Après le gros défilé contre le racisme quelques heures plus tôt, la journée a été riche en luttes.


25k
fb-share-icon154695

26k


Article publié le 09 Juin 2020 sur Nantes-revoltee.com