Mis a jour : le samedi 12 septembre 2020 à 19:39

Mot-clefs:

Répression

Resistances

Lieux:

NANTES : COMMENT LA POLICE A (ENCORE) GACHÉ LA FÊTE
– Lacrymo, panique et vol de sono –

Vendredi 11 septembre 2020 à Nantes. Une soirée festive, de la joie, de la musique dans les rues et des terrasses plutôt souriantes. Mais c’était sans compter sur les ennemis de la fête : la police.

Alors que tout se passait pour le mieux Place du Bouffay hier, les forces de l’ordre ont envahi la place, volé la sono, frappé les personnes présentes, déclenchant un mouvement de panique, et enfin gazé toute la place.

Tout allait pourtant bien, terrasses remplies et foule qui danse, bonne ambiance. Cette opération très intelligente n’a réussi qu’à créer de la peur, à vider les terrasses et à gâcher la fête. Plusieurs blessés et interpellés. La soirée s’est tout de même poursuivie en free party à l’est de Nantes.

Félicitations au nouveau préfet !

119239981_3306022932767190_3706391374987512680_o-medium

119214425_3306681339368016_8034769786184306673_n-medium

LE CONDUCTEUR DU CAMION SONO RELAXÉ, FÊTE À 20H À BOUFFAY

Le 21 juin dernier à Nantes, une fête de la musique contre la répression et en hommage à Steve était empêchée une nouvelle fois par la police : lacrymogènes, grenades, et le conducteur d’un camion sono kidnappé et poursuivi pour « violences ».

Son procès avait lieu cet après-midi. Devant le Tribunal, un gros comité de soutien. Vers 18H, le verdict est tombé : le conducteur est relaxé. Cette opération répressive délirante est officiellement désavouée. C’est l’attaque de la fête de la musique qui est déligitimée.
Ce vendredi soir, grande fête de rue : rendez-vous à 20H à Bouffay pour une déambulation… Et plus si affinités !


Article publié le 12 Sep 2020 sur Nantes.indymedia.org