Février 4, 2021
Par Manif Est
356 visites


APPEL À L’UNION DES LUTTES LE 6 FÉVRIER 2021 À NANCY

L’union citoyenne de Lorraine s’est créée au plus fort de la dite « crise des gilets jaunes » et elle est composé majoritairement de ceux-ci.

Aujourd’hui, dans le monde d’après le nombre de précaires n’a jamais été aussi important depuis la Seconde Guerre mondiale.

Le baromètre annuel de la pauvreté, réalisé avec Ipsos et le Secours Populaire sonne l’alarme.

Pendant les deux mois du confinement, 1.270.000 personnes ont sollicité l’aide de l’association dans ses permanences d’accueil, contre 3,3 millions sur toute l’année 2019.

Parmi ces demandeurs, 45% n’avaient jusque-là jamais franchi la porte du Secours Populaire.

Alors qu’avant la crise sanitaire, les étudiants étaient déjà 20% à vivre sous le seuil de pauvreté, ceux-ci, nombreux à occuper de petits boulots pour financer leurs études, se retrouvent aussi durement touchés par la crise sanitaire.

La France a franchi les 10 millions de pauvres avec 1 million supplémentaire ces derniers mois, les associations redoutent une explosion de la pauvreté ces prochaines trimestres.

Des milliers de licenciements ont déjà eu lieu en 2020 et le pire reste à venir…

Le gouvernement prépare-t-il ses armes contre une future révolte populaire avec les dernières lois liberticide ?

Alors que l’Union citoyenne de Lorraine et les gilets jaunes se battent pour plus de liberté et de démocratie depuis plus de deux ans, l’Etat réduit drastiquement ceux-ci avec des lois liberticides de plus en plus abjectes.

Comment admettre que des personnes fassent de plus en plus les poubelles pour survivre ?

Comment admettre que les étudiants se suicident faute de moyens et de produits de premières nécessité ?

Comment admettre les licenciements massifs des travailleurs précaires ?

Comment admettre que des personnes soient mutilées pour réclamer plus de justice fiscale, sociale et environnementale ?

Comment admettre dans notre pays la surveillance permanente par drones avec reconnaissance faciale et archivage des données ?

Comment admettre qu’on octroie aux polices municipales, qui n’ont de compte à rendre qu’à leurs maires, et même à des polices privées des pouvoirs et des accès aux fichiers de la Police Nationale ?

Comment admettre ce décret 2020-1511 du 2 décembre dernier qui élargit la « Prévention des atteintes à la sécurité publique », non plus à la simple « appartenance » à une organisation syndicale ou politique, mais désormais aux « opinions » syndicales, religieuses ou politiques.

Et nous ne parlerons pas de l’article 24 qui doit être réécrit sous la pression des journalistes et des défenseures des droits.

Nous apportons également notre soutien en manifestant aux personnes qui ont des petites retraites pour que nos anciens vivre dignement qui ne peuvent pas avoir les aides à domiciles, les handicapées qui vivent en-dessous du seuil de pauvreté et tous les désespérés luttons tous ensemble !

L’Union citoyenne de Lorraine apportera son “savoir-faire” pour que cette journée de lutte soit une réussite !

Au nom de trois mots détournés par les puissants, unissons-nous tous et toutes pour la Liberté, l’égalité et la fraternité !




Source: Manif-est.info