La semaine passée deux détenus se sont suicidés à la prison de Nancy. Comme d’habitude on ne s’intéresse à un phénomène que lorsqu’il ressemble à une mode, alors allons-y.

Il est assez étonnant de voir comment nos sociétés ont réussi à faire passer la mise à mort par pendaison ou guillotine comme un acte barbare de l’Ancien Régime. Pourtant à quelques kilomètres de chez vous, tout près, on peut encore entendre les gorges se faire trancher et les respirations s’arrêter pour de bon si on sait tendre l’oreille.

La différence est simplement qu’on ne paye plus des bourreaux pour le faire, on recrute des matons et des sénateurs.


Article publié le 16 Mai 2019 sur Paris-luttes.info