Octobre 19, 2020
Par La Horde
196 visites


Lu sur Manif-Est.Info :

Samedi 17 octobre avait lieu une manifestation unitaire pour la fermeture des “Deux cités”, une librairie et lieu de convergence des extrêmes droites qui a ouvert le 3 octobre au coeur de la ville de Nancy.

Si cette manifestation n’a pas réussi à atteindre l’objectif d’une démonstration large et populaire qu’avaient fixé ses organisateurs et organisatrices, elle a tout de même rencontré un certain succès. En témoigne la diversité des organisations qui ont appelé et se sont affichées ensemble pour dénoncer la constitution d’un bastion fascisant à deux pas de la place Stanislas.

On a ainsi vu des drapeaux ou chasubles de la CGT, Solidaires, FSE, la CNT, l’UCL, la FSU, le NPA ou le Mouvement de la Paix, des militant·es féministes internationalistes, FSE, des antifas, des LGBTQI+… même des socialistes… et des tas de personnes sans affichage particulier, toutes bien conscientes de la nécessité d’affirmer qu’une librairie fascisante n’est pas une librairie comme une autre, et surtout qu’elle n’est pas bienvenue dans la ville ! Avec la présence notable de quelques personnes venues de Metz, Strasbourg ou Lyon.

Après un rassemblement place Dombasle, le cortège, tonique, a alterné slogans et chants, et le parcours déclaré habituel a été suivi sans débordement. La tête de cortège portait des banderoles : « Non à l’extrême droite : fermeture des deux-cités » ; « NANCY ANTIFA » et « Féministes Internationalistes ». Parmi les slogans entendus, on se souvient de : « Le fascisme c’est la gangrène, on l’élimine ou on en crève ! », « Pas de quartier pour les fachos, pas de fachos dans les quartiers ! », « A bas l’État, les flics et les fachos ! », « Derrière le fascisme se cache le capital, la lutte antifasciste est internationale ! », « Féministes internationalistes ! », « Aaaaaanti Anti Patriarcat ! », « Y en a assez, assez de cette société qui ne respecte pas les trans, les gouines et les PD ! ».

Le cortège s’est rendu place Charles III où ont eu lieu plusieurs prises de parole par des personnes syndiquées, encartées politiques, et autres représentantEs, une personne trans (qui exprimait que la transphobie, portée par les mouvances fascistes & le système capitaliste plus généralement, tue à la fois par les agressions et par suicides), une personne venue témoigner de l’augmentation des violences racistes organisées dans les quartiers lyonnais depuis l’ouverture de plusieurs locaux nationalistes, identitaires, fafs…

Lire la suite ici




Source: Lahorde.samizdat.net