Un enseignant du canton de Thabeikkyin, dans la rĂ©gion de Mandalay, qui avait pris part au Mouvement de dĂ©sobĂ©issance civile (MDC), a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© mercredi 17 novembre dans l’aprĂšs-midi. Quelques heures plus tard, sa famille a Ă©tĂ© informĂ©e qu’il Ă©tait dĂ©cĂ©dĂ© dans un centre d’interrogatoire.

Zaw Min Aung, 40 ans, Ă©tait un enseignant du secondaire qui participait Ă  la grĂšve gĂ©nĂ©rale qui touche tout le Myanmar, Ă  l’appel du MDC, et qui vise Ă  renverser la junte qui a pris le pouvoir lors du coup d’État militaire de fĂ©vrier. Il a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© Ă  son domicile dans le village de Myintha vers 11 heures par un important groupe de soldats et de policiers.

Un enseignant local a déclaré à Myanmar Now que la famille de la victime avait été informée de son décÚs vers 17 heures par des fonctionnaires du poste de police du village voisin de Kyar Nyat.

« On nous a seulement dit qu’il Ă©tait mort pendant l’interrogatoire. Nous ne connaissons pas la cause exacte de sa mort. Son corps Ă©tait enveloppĂ© et seul son visage Ă©tait visible Â», a dĂ©clarĂ© l’enseignant, ajoutant que Zaw Min Aung aurait Ă©tĂ© incinĂ©rĂ© au cimetiĂšre de Kyar Nyat. Un autre habitant a dĂ©clarĂ© qu’il Ă©tait probable que Zaw Min Aung ait Ă©tĂ© signalĂ© Ă  tort par un informateur militaire comme Ă©tant impliquĂ© dans le mouvement anti-coup d’État, au-delĂ  de sa participation au MDC, et qu’il ait ensuite Ă©tĂ© pris pour cible.

« C’était une personne trĂšs honnĂȘte et tranquille. Il aimait aussi aider les gens. Sa seule action politique Ă©tait de participer au MDC. Je pense qu’il a Ă©tĂ© dĂ©signĂ© auprĂšs des militaires par un informateur Â», a dĂ©clarĂ© un aurtre.

Un autre habitant de Myintha, Moe Kyaw, 30 ans, a Ă©galement Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© pour avoir averti les villageois concernant l’arrivĂ©e des troupes de la junte mercredi. Il a ensuite Ă©tĂ© libĂ©rĂ© du poste de police de Kyar Nyat, mais aurait Ă©tĂ© torturĂ© pendant son interrogatoire, a dĂ©clarĂ© un autre villageois Ă  Myanmar now.

Au sujet de Zaw Min Aung, ce dernier a dĂ©clarĂ© : « Cela m’attriste beaucoup de voir qu’un enseignant de notre village a dĂ» subir un tel sort. Â» Myanmar Now a essayĂ© de contacter le poste de police de Kyar Nyat Ă  Thabeikkyin concernant les arrestations et la mort de l’enseignant, mais tous les appels sont restĂ©s sans rĂ©ponse. Zaw Min Aung laisse derriĂšre lui une femme et deux jeunes fils.

D’autres enseignants participant au MDC ont Ă©tĂ© rĂ©cemment pris pour cible dans la rĂ©gion de Mandalay, arrĂȘtĂ©s et tuĂ©s en dĂ©tention militaire. Thein Zaw, un enseignant du village de Kin, dans le canton de Madaya, a Ă©tĂ© accusĂ© de soutenir la Force de dĂ©fense du peuple (People’s Defence Force) opposĂ©e au coup d’État et a Ă©tĂ© enlevĂ© par l’armĂ©e le 6 octobre. Trois jours plus tard, il a Ă©tĂ© contraint de guider ses ravisseurs jusqu’à son domicile et a Ă©tĂ© tuĂ© en chemin. Les forces armĂ©es de la junte se sont dĂ©barrassĂ©es de son corps prĂšs du cimetiĂšre du village.

Win Lwin, du village de Ywar Bo dans le canton de Sintgaing, a Ă©galement Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© le 1er novembre et est mort un jour plus tard en dĂ©tention militaire. Les villageois de Leik San Khun, dans le canton d’Amarapura, ont dĂ©chirĂ© un avis affichĂ© sur le bureau de l’administration locale de la junte, menaçant les enseignants de mort s’ils ne reprenaient pas le travail. Les soldats ont rĂ©pondu Ă  cet acte en effectuant un raid sur un groupe d’habitants qui se prĂ©paraient Ă  un mariage, et ont battu les personnes prĂ©sentes.

Le canton de Thabeikkyin a été le théùtre de manifestations de masse contre le régime militaire, mais les protestations ont diminué aprÚs que les dirigeants ont été contraints de se cacher en raison des mesures de répression de la junte.

19 novembre 2021

Mary Hnin

Publié par myanmar-now.org

Traduction Patrick Le Tréhondat




Source: Laboursolidarity.org