Article
Global
Valide
publié
le mercredi 10 juin 2020 Ă  21:01 |

Union Communiste Libertaire de Montpellier


Vote_suicidaire_de_moutons_binaristes-medium
vote suicidaire

Pour le second tour des Municipales, le grand patron Mohed Altrad, 31e fortune de France (estimĂ©e Ă  3,4 milliards de dollars), a fusionnĂ© avec trois autres listes  :  verte et rouge de Clothilde Ollier,  citoyenne d’Alenka Doulain et  soit disant « hors systĂšme Â» de RĂ©mi Gaillard.

Les 3 petits candidat-e-s avaient lancĂ© une plate-forme commune pour officiellement mettre en avant la prĂ©occupation Ă©cologique ; plus vraisemblablement pour avoir plus de poids dans les tractations d’avant second tour. Car qui peut sĂ©rieusement penser que s’allier avec un des magnats mondial du BTP (bĂ©tonniĂšre, Ă©chafaudages etc.) permettra de faire avancer d’un pouce la question de l’urgence Ă©cologique ?

Nous ne sommes pas surpris des revirements des politiciens, ils font intrinsĂšquement partie de la logique Ă©lectoraliste ; les Verts ont montrĂ© depuis longtemps leur opportunisme ; sans surprise, Clothilde Ollier se situe dans cette lignĂ©e. Mais la rapiditĂ© de la liste « Nous sommes Â» Ă  passer de « on fait de la politique vraiment autrement Â» aux petits arrangements Ă©lectoraux opportunistes est assez consternante. De quoi faire blĂȘmir de jalousie M. Delafosse pourtant Ă©levĂ© au cynisme FrĂȘchiste ! Quant aux membres de France Insoumise qui se sentent trahi-es par cet accord, et plus globalement ceux et celles, souvent jeunes, qui plaçaient de l’espoir dans cette dĂ©marche, nous ne pouvons que les encourager Ă  la lecture du Manifeste de l’UCL sur l’électoralisme1

De Mitterrand Ă  « Nous sommes Â» en passant par Syriza en GrĂšce ou aux expĂ©riences alternatives de Podemos Ă  Barcelone ou Ă  Grenoble, la conclusion est toujours la mĂȘme ; le processus est plus ou moins rapide, mais vouloir rendre la sociĂ©tĂ© Ă©galitaire en passant par les urnes est contre productif. C’est une impasse qui dĂ©courage beaucoup de gens, sĂšme la division et dĂ©tourne des luttes sociales.

Face aux menaces sur notre environnement, aux rĂ©gressions sociales, au racisme, aux violences policiĂšres et patriarcales, c’est bien de changer radicalement de fonctionnement social qu’il est question. Alors disons stop aux impasses Ă©lectoralistes et mettons toute notre Ă©nergie Ă  construire des luttes et des contre-pouvoir, apprenons Ă  dĂ©cider et Ă  agir ensemble.

L’Union Communiste Libertaire de Montpellier, le 4 juin 2020

Note :

1« (
) La participation aux Ă©lections reprĂ©sentatives constitue, pour le mouvement social et rĂ©volutionnaire, une impasse qui ne peut engendrer que division, compromission, renoncement, institutionnalisation et instrumentalisation, Ă©loignant les exploité·es de l’action directe. Or, les conquĂȘtes sociales n’ont pas Ă©tĂ© obtenues grĂące aux urnes, aux alliances ou aux allĂ©geances Ă©lectorales mais par les luttes collectives (
) Â».


Article publié le 11 Juin 2020 sur Nantes.indymedia.org