Janvier 30, 2021
Par Sans Nom
209 visites


traduit de l’allemand de Zündlumpen, 23 janvier 2021

Le soir de la Saint-Sylvestre du 31 décembre 2020, entre 19h15 et 19h30, des inconnus ont endommagé plusieurs bornes de raccordement électrique (Energieanschlusssäulen, voir description plus bas) à Munich dans le quartier de Neuperlach au niveau des rues Charles-de-Gaulle-Straße, Jakob-Kaiser-Straße et Ollenhauerstraße. Selon les informations des médias, des câbles conducteurs de courant ont ainsi été sectionnés, ce qui a donné lieu à des coupures d’internet et du téléphone dans les foyers adjacents et aurait causé plusieurs milliers d’euros de dégâts. « Les vœux de bonne année par Skype ou Zoom sont tombés à l’eau » écrit un journal local à ce propos.

Les bornes de raccordement électrique sabotées dont il est question sont de petites (environ 15 cm de largeur sur 15 cm de profondeur et 50 cm de hauteur) ou moyennes (environ 50 cm de largeur sur 30 cm de profondeur et 1 m de hauteur) armoires de distribution grises, qui se trouvent la plupart du temps en bord de route et dans lesquelles est installée la connexion électrique pour des bâtiments et/ou pour des installations se trouvant aussi au bord de la route– comme dans ce cas – telles que des parcmètres, des boîtiers de raccordement à internet, des antennes de téléphonie mobile, l’éclairage public, les bornes de recharge pour les voitures électriques, etc.

Elles représentent le point de livraison du fournisseur d’énergie (par exemple l’entreprise locale SWM, Stadtwerke München) vers les utilisateurs des différentes installations électriques. Alors que les plus grands modèles de ces armoires sont souvent fermés à clé avec une serrure, les modèles plus petits sont fréquemment accessibles en utilisant une clef universelle pour armoires électriques (par exemple une clef à douille triangulaire). Il est souvent possible d’évaluer ce qui est alimenté en courant électrique par ces bornes de raccordement selon ce qui se trouve à proximité de ces installations électriques.




Source: Sansnom.noblogs.org