Mars 22, 2021
Par Manif Est
209 visites

Mulhouse, 20 mars 2021. Article à retrouver sur le site de l’Action Antifasciste Mulhouse Haut-Rhin (AFA68).

Solidarité Antifasciste Internationale du Haut-Rhin (68)

#FreeThemAll #FreeDimitrisKoufontinas #FreePabloHasel #FreeJennifer #FreeBancer #FreeBaguiTraoré #FreeNudemDurak #FreeMaâtiMonjib

La rage contre toutes les cages

#LibéronsLes

JPEG - 1.5 Mo

Catalogne : Pablo Hasel arrêté malgré une résistance solidaire

16/02/21 : À la fin du mois de janvier, la Haute Cour espagnole avait notifié à Pablo Hasel l’ordre d’entrer volontairement en prison. Ce dernier avait été condamné à plusieurs peines de prison totalisant deux ans, neuf mois et un jour. Parmi ces condamnation, un peine de 9 mois de prison pour avoir chanté une chanson critiquant la monarchie espagnole. Cette condamnation était assortie d’une amende que Hasel avait d’ores et déjà annoncé qu’il ne payerait pas, risquant ainsi une majoration de sa peine à 2 ans de prison.

Le rappeur communiste disposait d’un délai courant jusqu’au vendredi 12 février pour se rendre à la police. Il avait refusé et s’était retranché, hier, dans le rectorat de l’Université de Lérida. Ce matin vers 7h, des mossos (policiers catalans) équipés en tenues anti-émeutes étaient intervenus pour l’arrêter. Les policiers ont cependant dû affronter plusieurs centaines de personnes qui avaient monté des barricades, formé des chaines sur les routes (voir sur Facebook), et monté différents dispositifs de défense (voir sur Twitter) pour empêcher l’arrestation. Ces dispositifs n’ont cependant pas suffit et Pablo Hasel a été arrêté vers 9h (voir sur Facebook).

JPEG - 195.6 ko

Clip : Moscow Death Brigade – Free Pablo Hasel Graffiti


Grèce

JPEG - 60.6 ko

février 2021 – Athènes

Le 13 mars 2021, un bulletin de santé alarmant annonçait une étape irréversible au niveau des dommages cérébraux de Dimitris KOUFONTINAS, en attendant la mort. Incarcéré depuis dix-huit ans et demi pour son appartenance au groupe 17-Novembre, il était en grève de la faim et de la soif. De nombreuses personnes, partout en Grèce, l’exhortaient à stopper son bras de fer in extremis. Ce qu’il a fait. Après 66 jours de grève de la faim, à peine conscient et sous la pression de ses proches — famille, médecins personnels et compagnons de lutte — Dimitris Koufontinas a finalement accepté sa réalimentation progressive. Son état est tellement grave qu’il peut encore mourir dans les prochains jours, malgré l’arrêt de sa grève de la faim.

Déclaration de Dimitris Koufontinas

« La solidarité est la condition vitale qui nous unit dans les luttes. Je remercie les amis et camarades qui se sont montrés solidaires. Je remercie tous les progressistes pour leur soutien, qui n’était pas un soutien à une seule personne, mais un moment de lutte contre un pouvoir inhumain.

Cette solidarité et ce soutien puissant ont montré qu’il existe des forces sociales vivantes qui résistent à l’arbitraire, à la violence et à l’autoritarisme. C’est un nouvel espoir.

La famille dirigeante a montré à quel point elle est impitoyable, en faisant n’importe quoi avec les lois et la Constitution, notamment dans l’administration de la Justice. Elle est démasquée aux yeux de tous. Elle est jugée par les gens qui descendent dans la rue. Ce qui se passe actuellement dans la rue est bien plus important que ce pourquoi tout a commencé.

Face à la puissance de ces luttes, je déclare qu’avec mon cœur et mon esprit, je souhaite être là, moi aussi, parmi vous.

Dimitris Koufontinas, 14 mars 2021 »

(via son avocate Ioanna Kurtovic)

JPEG - 69.5 ko

Liège

Une pensée pour George Ibrahim Abdallah, en France, qui s’est joint le temps d’une journée à la grève de la faim de Koufontinas, ainsi qu’à Pablo Hasel à Barcelone, comme à tous nos autres compagnons de luttes et d’utopies enfermés entre quatre murs, quelles que soient nos différences de façons d’agir.

JPEG - 88.6 ko

Krav Boca en soutien (06/03/21)

Article publié le 18/03 sur le blog de Yannis Youlountas : Convergence de luttes contre le pouvoir ★


France : Jennifer

Jennifer [1], une femme trans’ âgée de 38 ans est incarcérée à la maison d’arrêt de Toulouse-Seysses depuis plus de trois mois maintenant. Placée en détention provisoire alors qu’une instruction est toujours en cours, elle est poursuivie pour des faits de tentative d’homicide volontaire sur un homme qu’elle accuse de viol.

Depuis son premier jour d’enfermement, Jennifer est placée à l’isolement sous couvert de « sécurité » pour elle. L’état civil de Jennifer ne correspondant pas ce jour à son identité de genre, l’administration pénitentiaire fait fi de qui elle est et choisi de l’isoler en cellule, à l’écart de toutes autres personnes incarcérées, dans un des bâtiments pour hommes de la maison d’arrêt.


Biélorussie : Bancer et les autres

JPEG - 14 ko

Via Alternative International Movement – Fr (Facebook)

18/03/21 🔴 Reprise du procès pour Bancer ! 🔴

Le témoin qui a envoyé Bancer derrière les barreaux et qui ne s’était pas pointé la dernière fois, provoquant un report du procès, n’est toujours pas venu et est introuvable.

Des dizaines de soutiens, ami.es, famille, militant.es, ont fait le déplacement. Une bonne partie n’a pas pu s’assoir ou entrer.

Il en fallait du soutien pour notre camarade qui, bien qu’étant combatif, subit les conséquences de sa grève. Fortement amaigri, il s’appuyait souvent contre la vitre, se figeait, comme s’il s’éteignait, répétant mécaniquement les mêmes gestes. Il avait l’air épuisé. Sa voix était faible et fatiguée.

Igor a déclaré que les médecins de la prison lui avaient dit que lorsqu’il commencerait à s’évanouir, on lui ferait une « injection ». Igor a demandé que cela ne soit pas fait – car il ne voulait pas prendre de médicament. Le juge n’a pas accédé à cette demande.

Cependant, sa détermination est sans faille et refuse tout compromis. Il ne lutte pas que pour lui, mais pour un autre futur, pour une cause plus large que son cas personnel.

➡ Le procureur a requis un an et demi d’emprisonnement avec placement dans un établissement correctionnel de type ouvert.

➡ Bancer continue sa grève de la faim malgré les pressions et menaces des matons.

Avec Mister X BY Streetpunk

#FreeBancer #FreeThemAll #NiqueLaRépression

Mise à jour : 19/03/21 💥 Bancer sort temporairement de prison ! 💥

🔴 Le verdict vient de tomber ! Bancer sort, provisoirement, de prison en attendant l’appel et est condamné à 1 an et demi de travaux. N’étant pas condamné à une peine d’emprisonnement, sa peine est diminuée de moitié.

Si l’on peut se réjouir de le voir dehors, les conditions de sa peine restent sous le régime du contrôle carcéral et demeurent temporaires en fonction du résultat de l’appel.

➡ La mobilisation reste de mise pour les 389 autres prisonnier.es politiques en Biélorussie et dans le monde, pour tous et toutes les exilé.es parqué.es comme des animaux dans des camps, celles et ceux enfermé.es pour avoir tenté de survivre dans un monde inégalitaire.

🤜🤛 Big up à toutes celles et ceux qui se sont bougé.es pour Bancer. On croise les doigts pour l’appel !

✊ La pression internationale et la grève de la faim et de la soif ont porté leurs fruits. Toutes les victoires, même « minimes » sont à prendre dans cette période de recul de nos droits où la répression frappe tout azimut.

JPEG - 70.8 ko

10/03/21 Zurich (Suisse)

Article à retrouver sur le site de l’Action Antifasciste Mulhouse Haut-Rhin (AFA68).

Let’s block ads! (Why?)




Source: Manif-est.info