Fichier au format PDF : 2019 Motion SNU

Motion sur le Service national universel

Fédération anarchiste 78éme CongrÚs (Amiens juin 2019)

DĂšs leur origine, les États se sont construits sur la constitution de forces armĂ©es, l’encadrement de leur population et le pillage des peuples environnants.

Depuis 1995, les armĂ©es françaises ont Ă©tĂ© engagĂ©es dans 106 OPEX (OpĂ©rations extĂ©rieures) telles « Serval » au Mali et « Barkhane » au Sahel. Mais il y a aussi les « ennemis de l’intĂ©rieur », et les OPINT (OpĂ©rations intĂ©rieures) habituent les populations Ă  cĂŽtoyer rĂ©guliĂšrement des soldats armĂ©s, par exemple avec « Vigipirate » et « Sentinelle ».

La « fabrique du consentement » de l’État commence par le lavage des jeunes cerveaux : « La culture de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ© nationale est inscrite dans le socle commun de connaissances et de compĂ©tences que les Ă©lĂšves doivent acquĂ©rir pendant leur scolaritĂ© Ă  l’école, au collĂšge et au lycĂ©e », MinistĂšre de l’Éducation nationale, 2015.

En 2018, Macron promet « un service national de durĂ©e courte, obligatoire et universel encadrĂ© par les armĂ©es et la Gendarmerie nationale » et nomme un groupe de travail prĂ©sidĂ© par le gĂ©nĂ©ral Menaouine, avec pour objectif d’« inculquer aux jeunes la discipline, l’autoritĂ©, les prioritĂ©s stratĂ©giques de la France », ajoutant que « ce service national servira en cas de crise Ă  disposer d’un rĂ©servoir complĂ©mentaire de la Garde nationale ».

Pour rappel, le SNU ou semblant de SNU Ă©tait proposĂ© par tout l’échiquier politique aux derniĂšres prĂ©sidentielles.

DĂšs juin 2019, 3 000 filles et garçons « volontaires » de 13 dĂ©partements « pilotes », ĂągĂ© de 15 Ă  16 ans sont destinĂ©s Ă  ĂȘtre incorporĂ©s pendant 1 mois, dont 15 jours encasernĂ©s en uniforme, rĂ©veillĂ©s Ă  6 H 30 avec lever des couleurs et hymne national. Les 180 « encadrants » ont Ă©tĂ© formĂ©s Ă  l’École militaire de Saint-Cyr CoĂ«tquidan.

Une deuxiĂšme « fournĂ©e » de 40 000 jeunes est prĂ©vue en 2020, avec la perspective d’obliger toute une classe d’ñge (800 000 adolescents) Ă  suivre 2 sĂ©jours de 15 jours autour de 16 ans.

Il est Ă©galement prĂ©cisĂ© que, jusqu’à 25 ans, « s’il le souhaite, l’appelĂ© pourra poursuivre son engagement en devenant cadet de la SĂ©curitĂ© civile, volontaire dans les ArmĂ©es, les associations
 ».

Pour une pĂ©riode de 3 Ă  12 mois : endoctrinĂ©.e.s pour devenir une main d’oeuvre docile, bon marchĂ©, sans droits sociaux, ils et elles seraient ainsi prĂ©parĂ©s Ă  la prĂ©caritĂ© et d’autre part, l’armĂ©e y gagnerait de nouvelles recrues.

Depuis Georges Darien envoyĂ© Ă  Biribi pour insoumission, le groupe « Anarchisme et Non-violence » s’opposant Ă  la guerre d’AlgĂ©rie, Louis Lecoin en grĂšve de la faim pour le droit Ă  l’objection de conscience, les anarchistes se sont toujours battus contre la militarisation des corps et des esprits, symbolisĂ©e par les 5 protocoles « DĂ©fense – Éducation nationale », depuis les deux premiers, Hernu-Savary en 1982 et ChevĂšnement-Jospin en 1989.

C’est dans la continuitĂ© de ces luttes que la FĂ©dĂ©ration anarchiste combat l’importante aggravation que reprĂ©sente le Service national universel.

Par l’information auprĂšs des jeunes et des parents, par diverses actions dĂ©centralisĂ©es, en lien avec associations et syndicats refusant cette vaste entreprise d’embrigadement nationaliste et patriotique, la FĂ©dĂ©ration anarchiste fera tout pour enterrer le SNU.

Fédération anarchiste




Source: Grainedanar.org