Ca gronde !

La Fédération Anarchiste réunie en son 77ème Congrès à Châlette-sur-Loing a débattu de la situation politique et sociale et des enjeux actuels de la lutte des classes.

Le projet macroniste d’« entreprise France » n’a toujours pas coulé. Le gouvernement continue sans relâche son offensive antisociale :

– Abandon des services publics, restrictions budgétaires, par exemple dans les hôpitaux publics, qui permettent au secteur marchand de s’installer durablement et renforcent les inégalités entre les territoires et entre les individus ;

– Privatisation de structures publiques (SNCF, Aéroport de Paris, routes de France, barrages hydro-électriques, etc.) avec dégradation programmée des conditions de travail et de la qualité du service

– Étatisation de la formation professionnelle (France Compétences qui se substitue au paritarisme), étatisation de la sécurité sociale et de Pôle Emploi en vue de leur privatisation ultérieure

– Sélection accrue au niveau des lycées et des universités favorisant l’élitisme et la concurrence.

[Motion FA] Ça gronde ! – Motion 77 ème congrès de la FA


Nous pourrions nous réjouir de la destruction actuelle du salariat si elle était l’œuvre des
travailleuses et des travailleurs eux-mêmes. Mais elle est l’effet d’une législation au service du patronat et des actionnaires, poussant les travailleurs à participer activement à leur auto- exploitation (uberisation, auto-entreprenariat, …).

Les injustices étaient déjà criantes et pourtant elles s’accélèrent sous l’œil indifférent voire complice des médias capitalistes et étatiques. Ceux-ci participent encore et toujours à la résignation et à l’aliénation des populations.

Pourtant la colère gronde :

– Les premiers effets des récentes mesures antisociales se ressentent dans le porte-monnaie (APL, CSG…).
– Des personnes salariées se mobilisent pour conserver ou conquérir des conditions de travail décentes : cheminots, personnel des EHPAD, livreurs de Deliveroo…
– Les étudiants et les lycéens refusent le système de compétition qu’on leur impose.
– Les ZAD se multiplient ainsi que leurs soutiens.
– Les cortèges de tête des manifestations grossissent, illustrant la radicalisation de la contestation sociale et le refus du réformisme politique à tout va et d’un syndicalisme qui a renoncé à tout projet de transformation sociale.

La colère ne suffit pas, elle doit s’organiser.

La Fédération Anarchiste propose un projet de société radicalement différent, le fédéralisme libertaire :

– Gestion directe par les personnes concernées des structures sociales et économiques ;
– Participation de tous aux décisions ;
– Entraide et solidarité ;
– Autonomie des individus et des groupes.
Ceci ne peut aboutir sans la suppression du capitalisme ainsi que de l’Etat et des religions qui le soutiennent.

C’est pourquoi la Fédération Anarchiste accompagnera tous ceux qui luttent pour leur émancipation et la construction d’alternatives fédéralistes et anti-autoritaire.

Format PDF : 20180523 Ca Gronde – Motion sociale congrès 2018