Juillet 16, 2021
Par Attaque
260 visites


Antifenix / mercredi 14 juillet 2021

Après plus de deux ans de procès, le verdict pour les quatre anarchistes et le/la militant écologiste est l’acquittement ; un seul d’entre elles/eux a été reconnu coupable, pour des délits mineurs, et le tribunal ne lui a pas appliqué de peine.

Les principaux chefs d’inculpation étaient le soutien et la promotion du Réseau des Cellules Révolutionnaires (SRB), l’anarchisme insurrectionnel, ainsi que le chantage et l’atteinte à la propriété d’autrui. Pendant plusieurs années, le SRB s’est concentré sur le sabotage de biens de la police et des capitalistes. Jusqu’à présent, personne n’a été reconnu coupable et condamné pour ces actions.

L’accusé Lukáš Borl a reconnu avoir tagué les phrases « la répression n’arrêtera pas le désir de liberté » et « mort à l’État » sur les murs d’une prison. Il a également admis qu’il utilisait des documents d’identité modifiés. Il a payés les dégâts qu’il a causés à la prison. Sur ce deux points, le tribunal a reconnu Borl coupable, mais a abandonné la peine. Selon le président de la cour, Dagmar Šebková, les délits n’étaient pas graves et ils ont eu lieu il y a longtemps.

Le procureur Václav Richter avait demandé pour tout le monde indistinctement une peine d’emprisonnement d’une durée de trois ans, avec un sursis de trois ans. Cependant, le tribunal a libéré les prévenus. Le jugement n’est pas définitif, le procureur a fait appel.




Source: Attaque.noblogs.org