DĂ©cembre 3, 2020
Par Demain Le Grand Soir
168 visites


A l’aide de documents inĂ©dits et d’une modĂ©lisation 3D des Ă©vĂ©nements, Disclose et Forensic Architecture ont rĂ©alisĂ© une contre-expertise dans la mort de Zineb Redouane, le 2 dĂ©cembre 2018. Elle contredit formellement les conclusions de la police.

En ce matin du mois de mars 2019, l’enquĂȘte sur la mort de Zineb Redouane en est Ă  ses dĂ©buts. Le ministre de l’intĂ©rieur de l’époque, Christophe Castaner, livre au micro de Nicolas Demorand, sur France Inter, ce qui va devenir la thĂšse officielle. « Je ne voudrais pas qu’on laisse penser que les forces de l’ordre ont tuĂ© Zineb Redouane, parce que c’est faux Â» Puis, le ministre d’assĂ©ner : « Il faut arrĂȘter de parler des violences policiĂšres Â».

A l’aide de documents inĂ©dits et d’une modĂ©lisation 3D des Ă©vĂ©nements, Disclose et Forensic Architecture ont rĂ©alisĂ© une contre-expertise des faits. Cette reconstitution permet de dĂ©montrer la responsabilitĂ© de la police dans la mort de Zineb Redouane, le 2 dĂ©cembre 2018.

Zineb Redouane est dĂ©cĂ©dĂ©e Ă  22 h 20, Ă  l’hĂŽpital marseillais de la Conception. La veille, le 1er dĂ©cembre, en marge de l’acte 3 des gilets jaunes, la femme ĂągĂ©e de 80 ans a Ă©tĂ© percutĂ©e en plein visage par une grenade lacrymogĂšne lancĂ©e Ă  97,2 km/h. Au mois de mai dernier, un nouvel Ă©lĂ©ment a Ă©tĂ© versĂ© Ă  l’enquĂȘte en cours. Il s’agit d’un rapport d’expertise balistique censĂ© dĂ©terminer si le tir en question Ă©tait rĂ©glementaire. RĂ©sultat : l’auteur du coup de feu, qui n’a toujours pas Ă©tĂ© identifiĂ©, est mis hors de cause.

L’intĂ©rĂȘt public

Pour parvenir Ă  leurs conclusions, les auteurs du rapport, un responsable de la police scientifique de Lyon et un mĂ©decin lĂ©giste rattachĂ© Ă  l’universitĂ© Lyon 1, se sont appuyĂ©s sur « diffĂ©rents calculs et mesures Â» effectuĂ©es dans la rue et l’appartement de Zineb Redouane. A partir de ces Ă©lĂ©ments, ils livrent une estimation approximative de l’angle de tir, « entre 30 et 45 degrĂ©s Â» et en concluent que « l’arme a Ă©tĂ© utilisĂ©e selon les prĂ©conisations et les procĂ©dures d’emploi en vigueur dans la police nationale Â». L’enquĂȘte de Disclose et Forensic Architecture contredit formellement ce rĂ©sultat, remettant ainsi en cause la dĂ©fense adoptĂ©e par la hiĂ©rarchie policiĂšre depuis maintenant deux ans.

Dans l’intĂ©rĂȘt du public et de ceux qui souhaiteraient confronter le sĂ©rieux de l’enquĂȘte avec l’expertise officielle, Disclose publie sur son site l’intĂ©gralitĂ© du rapport balistique actuellement entre les mains de la justice : https://disclose.ngo/fr/article/mort-de-zineb-redouane-les-preuves-dune-bavure




Source: Demainlegrandsoir.org