Public : ados, adultes

Durée : 41 minutes

Deux danseuses empilent et façonnent différentes parties de corps de
femmes comme lieu à un poème visuel qui détourne l’anatomie en paysage
fantastique, où l’érotisme a de l’humour, où on parle du viol sans dire
un mot, où on pourra entendre une brève histoire du genre et où il sera
question de toutes les âneries qu’on nous met dans la tête. Les « morceaux » sont autant de morceaux de musique, de boîtes et d’histoires,
à la fois tendres et rageuses, avec ou sans paroles.

Vendredi 24 novembre en soirée (heure à confirmer) à la Wardine

Et puis concerts, avec entre autre “oreille de crise”


Source: http://zad.nadir.org/spip.php?article4885 -