Octobre 19, 2021
Par Paris Luttes
302 visites


L’usine EIF sur un siège éjectable 

Après un an d’occupation, le tribunal judiciaire de Bobigny, a ordonné le 23 juin dernier l’expulsion sans délai des habitants de l’usine EIF.

Cette occupation a permis :

La remise en cause du premier programme de dépollution dangereux pour la santé des riverains, l’environnement et de suppléer à la détresse locative de 20 personnes.

Notre lutte continue  :

Nous avons été jugés par un tribunal incompétent en matière d’habitation qui refuse de nous accorder la protection juridique à laquelle nous avons droit.

Un pourvoi en cassation est en attente depuis le mois de mars 2021, n’étant pas suspensif nous risquons d’être à la rue sans même avoir été entendu.e.s.

Depuis notre occupation en septembre 2020, EIF répond aux besoins fondamentaux de collectifs et d’associations sociales, culturelles et solidaires Montreuilloises en mettant à disposition des espaces d’accueil et de résidence pour des projets, des assemblées générales, des temps de rencontre et d’échange.

Nous organisons de la récupération et de la redistribution alimentaire dans le quartier des Murs à pêches en lien avec l’association les Bons Petits Légumes. Une fois par semaine des paniers fruits et légumes sont redistribués aux Léz’Arts dans les murs, aux Femmes des Morillons et des maraudes sont organisées dans les quartiers alentours redistribuant les invendus des magasins solidaires.

Nous avons mis en place un espace d’hébergement d’urgence et un espace d’accueil en mixité choisie permettant à des personnes d’avoir un lieu sécurisant pour rebondir.

Les lieux occupés abritent des personnes fragilisées par un système dysfonctionnel qui les cassent, les exploitent, les méprisent et les expulsent de leur espace d’autogestion, de création sans pour autant avoir de proposition à la hauteur des besoins.

Nous réclamons le respect de la dignité des personnes et des familles dans la précarité.

Soyons clairs nous ne nous opposons pas à un projet de dépollution mais demandons que soit rendues publiques les étapes de cette mise en œuvre et que les engagements soient respectés.

Cette usine doit rester un espace de gratuité à disposition des initiatives populaires.

Nous sommes solidaires avec toutes les personnes en détresses locatives, les squats, les personnes isolées et à la rue qui font les frais des politiques répressives menées par la mairie et l’état en matière de droit au logement.

Nous demandons un moratoire sur tous les processus d’expulsions en cours à Montreuil dans le contexte de crise économique et sociale actuel et des solutions de relogement digne pour toutes et tous.

Protégeons notre futur,

préservons les espaces

autonomes et autogérés !

Pas d’expulsion sans relogement !

Les habitants & les occupants de l’usine EIF au 97 rue Pierre de Montreuil réunis au sein du collectif « Garde la pêche Montreuil ! »

[email protected]

RV festif devant la Mairie de Montreuil 93 Mercredi 20 Octobre 18h




Source: Paris-luttes.info