Octobre 25, 2020
Par Attaque
17 visites


reçu par mail / samedi 24 octobre 2020

A l’image de ce qui a été fait à Marseille et à Lille mi-octobre (et sûrement ailleurs), nous nous sommes balladé.es dans Montreuil, Bagnolet et autour du quartier Sainte-Marthe à Paris pour retapisser les murs.

On a collé des affiches contre la gentrification, et les fameuses affiches « le feu tue les virus brûle ton comico », « ne relevons pas l’économie détruisons-la ! », « avec ou sans masques ce monde est irrespirable, détruisons ce qui nous étouffe », etc.

L’État pense que voir nos compagnon.nes enfermé.es pourrait nous décourager. Grave erreur, c’est tout le contraire. Penser à elleux nous donne de la force et de la déter.
D’ailleurs, on a été particulièrement bien accueilli.es dans certains quartiers de Montreuil, ou pas mal de gens semblaient partager notre haine des taules et du capitalisme.

On pense évidemment aux enfermé.es d’Italie, du Chili, d’Allemagne. Et de partout ailleurs. On finira bien par brûler toutes les prisons (et tous les comico), demain ou après-demain.

Encore une fois, contre les juges les flics et les maton.nes, CRÈVE L’AUTORITÉ!!
Crève les taules, actuelles et à venir !
Force aux copaines à l’ombre et à celles qui se battent à l’extérieur.




Source: Attaque.noblogs.org