Décembre 19, 2021
Par Le Poing
183 visites


Le 18 décembre est chaque année la  journée internationale des migrants. Rendez-vous tenu, en cortège dans le centre ville

Pour la journée internationale des migrants, dans de nombreuses villes en France se sont déroulées des manifestations pour rappeler que d’où que l’on vienne, où que l’on soit né.e notre pays s’appelle Solidarité. « Ces manifestations seront le point de départ d’une campagne de riposte solidaire et antiraciste impliquant déjà plus de 300 organisations locales et nationales » indique l’appel signé par plus de 338 organisations locales et nationales

A Montpellier comme à Paris, à quelques jours de manifestations dont les parcours avaient été prévus et déposés, les deux préfets ont interdit ces parcours pour en imposer d’autres, ne passant pas en plein centre ville. Pour eux c’est : « Notre pays s’appelle commerce ». Lire ici la réponse des organisateurs.

Ce samedi la manifestation est donc partie du Peyrou au lieu de la Préfecture pour descendre le boulevard du  Jeu de paume, faire un arrêt aux Halles Laissac et se terminer par un chocolat chaud offert par La Carmagnole Place Roger Salengro. Elle se faisait  à l’appel de Avec Toit / CCFD Terre Solidaire / Collectif des Sans Papiers de Montpellier / Collectif Montpélliérain de Solidarité avec le Peuple Grec / Comité Thomas Sankara / Cimade 34 / EGM Montpellier / LDH Montpellier / MAJIE / Médecins du monde / Migrants Bienvenues 34 Rencontres Marx / RESF 34 / UJFP / Ensemble 34 / EELV Montpellier / La Carmagnole / FSU 34 / NPA 34 / PG 34 / Union Syndicale Solidaire 34 / UCL Montpellier .

Un cortège énergique, rythmé par une batucada,  a affirmé « qu’il n’y a pas d’étrangers sur cette terre , que notre pays ne fait pas la gueule mais qu’il est en danger et que nous luttons contre toutes les formes de racisme pour la liberté, l’égalité des droits, la dignité et la solidarité». La descente du Boulevard du Jeu de Paume s’est faite avec l’apport du cortège des antipass, ce qui a gonflé le nombre de participants à près du millier.

Les antipass ont divergé en bas du boulevard et repris la grand rue Jean Moulin  à l’arrivée près des Halles Laissac en direction du centre ville : on peut se demander pour qui sont les  interdits de parcours. Un magnifique portrait d’un jeune régularisé a accompagné toute la manifestation en tête de cortège comme un emblème, un signe d’avenir. Le chocolat chaud a réchauffé les manifestant.e.s qui pour la plus part sont allé.e.s ensuite soutenir le Barricade, contre la présence et les agressions fascistes.




Source: Lepoing.net