Janvier 6, 2021
Par Le Poing
237 visites




Comme à l’accoutumée, la manifestation des gilets jaunes de Montpellier le 12 septembre 2020 a été durement réprimée. Crédit photo : Samuel Clauzier

Deux gilets jaunes interpellés pendant la manifestation montpelliéraine du 12 septembre 2020 passaient au TGI ce mardi 5 janvier. Bilan : un renvoi pour l’un, six mois de sursis pour l’autre.

Le premier manifestant a vu son procès renvoyé au 18 juin 2020.

Le second a été relaxé pour « participation à un groupement en vue de commettre des violences » Et condamné à six mois de prison avec sursis pour « violences sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Le droit français ne permet effectivement pas de condamner une personne pour deux délits caractérisés par les mêmes faits. En plus de sa condamnation à du sursis, le manifestant se voit interdit de paraître à Montpellier pendant 3 ans. Il devra s’acquitter de 500 euros d’amende pour la partie civile -un policier présent le 12 septembre- et de 500 euros supplémentaires pour rembourser les frais de procédure au même policier.

Plus d’une dizaine de manifestants sont encore en attente de leur procès pour cette année 2021 qui débute. Sans compter d’éventuelles enquêtes encore en cours, et l’affaire de l’incendie d’un local de Vinci autour du péage d’Agde-Bessan. Et quatre gilets jaunes restent encore incarcérés dans la région, en lien avec l’affaire de l’incendie du péage de Narbonne-Sud en décembre 2018.




Source: Lepoing.net