Avril 30, 2021
Par Le Poing
272 visites


Quelques centaines de personnes se sont rassemblées ce vendredi sur la place de la Comédie pour assister à un concert en soutien au mouvement d’occupations des lieux culturels et contre la réforme de l’assurance chômage.

Violonistes, contrebasses, cuivres… Vers 17h, sur le parvis de l’Opéra de Montpellier, les instruments commencent à vibrer sur un air de Carmen, devant un public de tout âges. A la fin du morceau, « L’orchestre occupé », réuni par les organisations syndicales du monde de la culture, est vivement applaudi. Dans la foule, une dame s’exclame : « ça fait tellement du bien d’entendre de la musique en vrai c’est fou, ça faisait longtemps ! ».
Puis, une intermittente en lutte prend le micro : « Nous ne demandons pas seulement la réouverture des lieux culturels, mais l’abrogation de la réforme de l’assurance chômage. La réouverture des lieux culturels ne suffira pas si le gouvernement remet en cause nos statuts ! » Mais les revendications vont encore au-delà : « Nous disons non à la marchandisation de la création. Nous voulons un nouveau paradigme de la culture après cette crise sanitaire, plus sociale, plus humaine ». Applaudissements à nouveau. Après un second morceau de musique, c’est à une occupante du centre chorégraphique national de Montpellier, actuellement occupé, de prendre la parole : « Nous occupons pour défendre un bien commun, le service public, attaqué par les politiques néo-libérales, comme les hôpitaux. Nous occupons pour la culture au sens large ; nos lieux, mais aussi les clubs sportifs, les universités, les maisons de quartiers… Tout ce qui fait que nous ne sommes pas des simples consommateurs enfermés chez eux derrière un écran ! », avant de conclure par un appel à rejoindre la manifestation du premier mai à 10h30 au centre chorégraphique national de Montpellier (arrêt de tram Louis Blanc).
Ultime moment de grâce : l’orchestre se met à jouer El Pueblo Unido, repris en chœur par les masses joyeuses. Au moment de saluer, quelques masques tombent du côté des musiciens, laissant entrevoir le sourire exalté de l’artiste qui retrouve son public.

Très vite, la foule se disperse, ne laissant qu’une banderole : « Le printemps est inexorable »… On le suivra avec plaisir !




Source: Lepoing.net