Janvier 17, 2021
Par Le Poing
206 visites


La manifestation montpelliéraine de ce samedi 16 janvier contre la loi sécurité globale, pourtant festive s’est achevée dans un nuage de gaz lacrymogènes. Plusieurs interpellations ont eu lieu, ce qui a donné lieu à un rassemblement de soutien ce dimanche 17 devant l’hôtel de police de la ville.

La manifestation montpelliéraine de ce samedi 16 janvier contre la loi sécurité globale a fini dans un nuage de gaz lacrymogènes, alors même qu’elle s’était déroulée dans une ambiance festive sans sortir du parcours déposé en préfecture.

Arrivées à l’esplanade, quelques dizaines de personnes se sont attardées pour discuter. Ce qui a entraîné une brutale intervention policière : gaz, coups de matraque, tir de LBD sur une foule calme et proche. Un journaliste de La Mule du Pape a été blessé par plusieurs coups.

Des gaz lacrymogènes répandus sur l’esplanade Charles de Gaulle Crédit photo : Eléa Voltairine. Plus de photos d’Eléa sur sa page Facebook E. Voltairine Photographie

 Du matériel sonore a été saisi, sans récépissé, un peu plus tard au niveau du Corum.

Saisie de matériel sonore, pourtant autorisé, par la police au niveau du Corum Crédit photo : Eléa Voltairine. Plus de photos d’Eléa sur sa page Facebook E. Voltairine Photographie

Plusieurs interpellations sont à déplorer. Ce qui a donné lieu à un rassemblement de soutien d’une cinquantaine de personnes devant l’Hôtel de Police de la ville ce dimanche 17. Un des manifestants a été libéré sans suites dans l’après-midi. Quatre autres ont vus leur garde à vue prolongée. Et un technicien convoqué à 14h a pu sortir deux heures plus tard, en récupérant son camion mais pas le matériel son. Il recevra une convocation au pénal.

Le collectif  Stop Loi Sécurité Globale Montpellier dénonce cette intervention policière, et la saisie de matériel, alors même que la préfecture avait autorisée la sonorisation du défilé.




Source: Lepoing.net