Mai 19, 2021
Par Attaque
327 visites


Passamontagna / samedi 15 mai 2021

Cet après-midi, une randonnée résistante est partie du camping « Sconfiniamo la frontiera » [« Déconfinons la frontière », le campig a eu lieu dans la commune italienne de Clavière, limitrophe de Montgenèvre ; NdAtt.]. Le cortège a emprunté les chemins et s’est dirigé vers Montgenèvre. La gendarmerie en tenue anti-émeute s’est déployée presque immédiatement pour protéger les terrains de golf, empêchant le passage.


Les terrains de golf (propriété de Lavazza et de la municipalité de Montgenèvre) sont le théâtre d’une chasse à l’homme par la police aux frontières chaque nuit et sont exploités par l’économie dévastatrice du tourisme de golf et de ski pendant la journée.

Le cortège a ensuite grimpé sur la route nationale, la bloquant, soulignant une fois de plus que cette route est inaccessible à quelques personnes sélectionnées par les États mais est traversée chaque jour par des centaines de camions de marchandises.

Conscients que les bois sont le lieu où se perpètre la violence de la frontière, nous avons repris les chemins.
Malgré les intimidations de la gendarmerie qui a lancé à plusieurs reprises des gaz lacrymogènes, les camarades ont résisté et ont réussi à les mettre en difficulté sur les pentes des montagnes, que la gendarmerie mobile n’a manifestement pas l’habitude de parcourir.

Entre playmobiles glissant sur le sol, matraques perdues dans les prés et gaz lacrymogènes tirés sur leurs pieds, la gendarmerie nous a fait passer de bons moments.
C’est ainsi que nous répondons à l’expulsion des espaces occupés en solidarité, une réponse qui ne s’arrêtera pas là.

Venez demain à partir de 11 heures pour participer aux discussions qui animeront toute la journée du camp.

Complices et solidaires des camarades condamnés pour les événements du Brenner* !
Proches à tous les peuples en lutte et à ceux qui, en Palestine, se battent pour la liberté ! FREE PALESTINE
TOUJOURS CONTRE TOUTES LES FRONTIÈRES

* Note d’Attaque : Le 7 mai 2016 il y a eu une manifestation à la frontière italo-autrichienne de Brennero, contre la politique anti-migrants des deux pays. Lors de durs affrontements, plusieurs flics avaient été blessés et une trentaine de compas interpellé.e.s. Six compas ont été condamné.e.s en comparution immédiate à des peines allant d’un an à 16 mois de taule. Le novembre 2020, la justice italienne a condamné 61 compas à des peines allant de 7 à 10 mois. Le 14 mai, les 63 inculpé.e.s de la « deuxième tranche » de ce procès ont été condamné.e.s à des peines qui, toutes ensemble, arrivent à 166 ans de taule (la peine la plus lourde étant de 6 ans).




Source: Attaque.noblogs.org