DĂ©cembre 11, 2020
Par Sans Nom
185 visites


Oise : une surveillante pĂ©nitentiaire agressĂ©e devant son domicile
AFP/Parisien/France3, 11 décembre 2020 (synthÚse)

Les faits se sont dĂ©roulĂ©s vers 19 heures ce 10 dĂ©cembre. Alors qu’elle regagnait son domicile, l’agente pĂ©nitentiaire a Ă©tĂ© passĂ©e Ă  tabac par au moins un agresseur, qui lui aurait infligĂ© des coups de poing et des coups de barre de fer. Les blessures de la [matonne], ĂągĂ©e de 35 ans, ont nĂ©cessitĂ© la pose de 16 agrafes sur le crĂąne.C’est son conjoint, surveillant lui aussi Ă  Liancourt et alertĂ© par les cris, qui a mis le ou les individus en fuite. La victime est premiĂšre surveillante au centre pĂ©nitentiaire isarien, responsable adjointe quartier des dĂ©tenus condamnĂ©s Ă  des peines entre 6 mois et 15 ans. Elle est arrivĂ©e Ă  la prison de Liancourt en 2006.

La piste privilĂ©giĂ©e est celle d’une agression liĂ©e Ă  la fonction de cette Samarienne ĂągĂ©e de 35 ans, indique le procureur de la rĂ©publique d’Amiens, Alexandre de BosschĂšre. Il qualifie l’agression de « grave Â». Un acte commis en prĂ©sence d’au moins deux personnes : l’agresseur et le conducteur d’une voiture qui a permis de prendre la fuite. Une enquĂȘte a Ă©tĂ© confiĂ©e aux gendarmes de la brigade de recherche de Montdidier.

Si, selon le magistrat, les circonstances de cette attaque restent Ă  Ă©claircir, notamment sur l’arme utilisĂ©e, le syndicat SNP-FO mentionne « un coup de barre de fer ». « Elle aurait Ă©tĂ© d’abord aspergĂ©e d’un liquide non identifiĂ©, puis aurait reçu plusieurs coups de poing et un coup de barre de fer au niveau du crĂąne », relate le dĂ©lĂ©guĂ© syndical JĂ©rĂ©my Jeanniot.




Source: Sansnom.noblogs.org