Septembre 4, 2021
Par Le Monde Libertaire
176 visites


Depuis plusieurs mois, grĂšves et arrĂȘts de travail se sont succĂ©dĂ©s dans divers magasins Monoprix. Nous en avons dĂ©jĂ  rendu compte dans le Monde libertaire : la raison ?
Surtout des mĂ©thodes managĂ©riales plus que discutables : changements d’horaires imposĂ©s aux salariĂ©-e-s, non remplacement des dĂ©parts en retraite, du personnel en arrĂȘt maladie 
 En cette pĂ©riode de pandĂ©mie oĂč au dĂ©part il n’y avait ni gants de protection, ni gel hydroalcoolique, ni vitres de protection pour ces « premiers de cordĂ©e » Ă  qui le gouvernement avait annoncĂ© une « prime covid » de 1 000 euros 
 au bon vouloir des directions d’entreprise, les salariĂ©-e-s ont eu « l’outrecuidance » de rĂ©clamer cette prime pour l’ensemble du personnel et dans la foulĂ©e, ont dĂ©noncĂ© le projet « Socrate » instaurant un nouveau systĂšme de polyvalence poussĂ© Ă  l’extrĂȘme. Traduction : la mĂȘme charge de travail de trois employĂ©s se trouve dĂ©volue Ă  un seul.

ArrĂȘts de travail et piquets de grĂšve se sont donc succĂ©dĂ©s ; le monde capitaliste Ă©tant ce qu’il est, ce ne sont pas les dirigeants de Monoprix qui se retrouvent en justice pour non distribution de cette « prime covid », mais les salariĂ©-e-s pour « entrave au libre fonctionnement d’un commerce ».
Justice de classe toujours.

C’était l’objet d’un rassemblement de soutien Ă  ces travailleurs et travailleuses jeudi 2 septembre, Place du ChĂątelet Ă  Paris, Ă  deux pas du Palais de Justice.

Si de nombreuses fĂ©dĂ©rations CGT ont affirmĂ©s leur soutien au combat du syndicat en lutte Ă  Monoprix, la FĂ©dĂ© du commerce – leur fĂ©dĂ©ration -manque Ă  l’appel et traĂźne des pieds pour les dĂ©fendre, prĂ©fĂ©rant concentrer ses efforts sur la prĂ©servation de leurs places de bureaucrates. Éternel problĂšme dans le monde syndical.

Dans leurs prises de parole, les grĂ©vistes n’ont pas manquĂ© de le rappeler : « Nous sommes pour la lutte des classes, pas pour la lutte des places ».

À bon entendeur 





Source: Monde-libertaire.fr