Juin 17, 2016
Par Marseille Infos Autonomes
287 visites


Comme en Suisse et au Luxembourg, il ne fait vraiment pas bon d’être ouvrier ou employé à Monaco. SMIC (très) fréquent, non application de la convention collective, aucun encadrement légal des astreintes, répression syndicale sans parler du mécontentement général des salariés face à une inspection du travail trop laxiste dans les demandes d’intervention, des inspecteurs et contrôleurs qui affichent des positions tendancieuses au profit des employeurs ou qui licencient trop aisément des salariés protégés (Délégué du personnel, Délégué Syndical, femme enceinte, salarié-e inapte…).

C’est pourquoi plus de 1000 grévistes ont défilé derrière la banderole de tête : « L’Union des Syndicats de Monaco [1] ne négocie pas la régression sociale, elle la combat ! » ; banderole pas inconnue des Niçois-es qui l’ont vu plusieurs fois contre la loi Travail. Les grévistes réclament une augmentation générale des salaires [2], le maintien des régimes de retraite et l’instauration d’une prévoyance pour compenser financièrement les arrêts maladie et accidents de travail.




Source: