Février 27, 2021
Par Dijoncter
271 visites


Mohamed, lycéen aux Arcades d’origine malienne, est menacé par une OQTF (Obligation de Quitter le Territorie Français). Comuniqué de l’UNL Dijon (Union Nationale Lycéenne).

Communiqué pour Mohamed

Le 1 er Février 2020, nous apprenions la triste nouvelle d’une nouvelle tentative d’OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Francais) sur un sans-papier majeur, Mohamed, lycéen aux Arcades en CAP boulangerie. Comme pour Elvis avant lui, une nouvelle tentative criminelle d’expulsion, d’un « retour au pays », est exécutée par la préfecture de Bourgogne-Franche-Comté, s’empressant de voir les jeunes sans-papiers dont elle est responsable partir au plus vite.

Mais nous crions encore une fois nos revendications. Non, l’éducation n’a pas de frontières. Empêcher ce jeune de finir ses études et de trouver un travail dans notre pays, où il s’est construit une nouvelle famille, est un crime contre les Lumières éducatrices qui ont construit notre Nation. Lui laisser finir ses études est une mission dont l’Éducation Nationale et l’État sont chargés, sans peur pour lui d’un renvoi au Mali où il n’a plus aucun contact avec son ancienne famille.

Si Mohamed a fui et tout laissé derrière lui pour se venir se réfugier en France, c’est dans l’espoir de trouver une vie sereine. Aujourd’hui, Mohamed veut devenir boulanger et l’État français lui empêche de réaliser son rêve. Cependant nous nous assurerons qu’il le réalise quoi qu’il en coûte. La lutte paie, et nous lutterons pour Mohamed, ainsi que pour tous les autres tant qu’il le faudra !

De ce fait, nous demandons donc l’annulation de l’OQTF pesant sur Mohamed, ainsi que la régularisation de sa situation, incluant un titre de séjour, afin qu’il puisse travailler en France sereinement jusqu’à la fin de ses études. Nous espérons également qu’il puisse aussi s’installer dans notre pays.

Bordier M. Représentant fédéral pour l’UNL Dijon et Antifasciste

Let’s block ads! (Why?)




Source: Dijoncter.info