DerniĂšre minute : les RDV dans les villes

  • Caen : 15h place de la RĂ©publique
  • Clermont-Ferrand : place de Jaude Ă  15h
  • Grenoble : Place Verdun Ă  14h et Place Felix Poulat Ă  15h.
  • Hasparren (Pays Basque) : rond-point pelouse Mendeala
  • Lille : Ă  15h Rassemblement mĂ©tro RĂ©publique
  • Lyon : 15h Bellecour
  • Le Mans : 15h, place de la RĂ©publique.
  • Marseille : Une Marche pacifique le samedi 20juin Ă  14h qui ira de la Porte d’Aix jusqu’au Vieux-port
  • Montpellier : Ă  14h devant la prĂ©fecture.
  • Paris : 14h Nation vers Stalingrad
  • Rennes : samedi 20 juin Ă  15h place Charles de Gaulle.
  • Rouen : Ă  14h30 parvis de l’église St Sever
  • Saint-Etienne : Ă  10h30, Place Jean JaurĂšs.
  • Strasbourg : 15h, place KlĂ©ber
  • Toulouse : Ă  14h, place square charles-de-gaulle (metro sortie capitole)
  • Valence : 14h Ă  la Fontaine Monumentale

Liste actualisée à retrouver ICI

CommuniquĂ© Solidaires “Le 20 juin : dans la rue pour la rĂ©gularisation de tous et toutes les sans-papiers”

Le 30 mai dernier, 10000 manifestant·es pour l’essentiel sans-papiers ont bravĂ© l’interdiction de manifester Ă  Paris et dans de nombreuses villes. Ces manifestant·es ont contribuĂ© Ă  faire tomber l’interdiction gĂ©nĂ©rale de manifestation et Ă  permettre Ă  tous et toutes de descendre dans la rue maintenant.

- Ils et elles rĂ©clament : la rĂ©gularisation pour tous et toutes, la fermeture des centres de rĂ©tention, l’accĂšs Ă  un logement digne.

- Ils et elles ont dĂ©noncĂ© les conditions dans lesquelles leur extrĂȘme prĂ©caritĂ© les a fait survivre pendant le confinement : ceux et celles qui se sont trouvĂ©es sans aucune ressource, ceux et celles qui ont continuĂ© de travailler exploité·es comme jamais et la peur au ventre, travailleurs et travailleuses invisibles parmi les invisibles. Et nombreux·ses sont ceux et celles qui ont subi des conditions sanitaires dĂ©gradĂ©es dans des logements vĂ©tustes, laissé·es pour compte dans la lutte contre le virus.

- AprĂšs les grĂšves de 2019 dont la grĂšve de Chronopost qui a permis la rĂ©gularisation de 72 travailleurs Ă  ce jour, des livreurs de l’entreprise Frichti sont aujourd’hui en grĂšve Ă  Paris pour leur embauche et leur rĂ©gularisation.

A l’appel de la Marche des solidaritĂ©s, ce sont maintenant 200 collectifs, associations, organisations, syndicats qui appellent Ă  la rĂ©gularisation dans toute la France.

Le 20 juin, dans de nombreuses villes de France, ce sera une nouvelle occasion pour porter ensemble ces revendications. A Paris, la manifestation débutera à 14h de la Place de la Nation et rejoindra le cortÚge de la manifestation contre le racisme et les violences policiÚres en hommage à Lamine Dieng à PÚre Lachaise.

Nous vous invitions Ă  y participer nombreux et nombreuses.

A télécharger ICI


Communiqué de la Marche des Solidarités

Sans-Papiers : Le pouvoir n’entend pas ? Il faut crier plus fort ! AprĂšs le 30 mai, le 20 juin !

Le samedi 30 mai, des rassemblements et manifestations ont eu lieu dans une vingtaine de villes, de Brest et Rennes Ă  Strasbourg et Metz, de Lille Ă  NĂźmes et Perpignan, de Rouen et Le Havre Ă  Lyon et Grenoble ainsi qu’à OrlĂ©ans, Poitiers, Limoges
 et aussi Ă  Bruxelles et Bologne.

Au mĂ©pris du droit Ă  manifester, la manifestation Ă©tait interdite Ă  Paris. Mais le dispositif policier a Ă©tĂ© dĂ©bordĂ© par les milliers de manifestantEs et les cortĂšges cherchant Ă  accĂ©der aux places de l’OpĂ©ra et de la Madeleine. Un cortĂšge d’un millier de Sans-papiers et de soutiens partis des foyers de Montreuil a Ă©tĂ© bloquĂ© par des effectifs venus en urgence d’OpĂ©ra.

Comme le montrent les nombreuses vidĂ©os qui tournent sur les rĂ©seaux sociaux, la dĂ©termination impressionnante des Sans-Papiers a payĂ© et la manifestation, partie de Madeleine et OpĂ©ra, a eu lieu jusqu’à RĂ©publique.

La Marche des SolidaritĂ©s exige que le PrĂ©fet abroge les OQTF dĂ©livrĂ©es Ă  des Sans-Papiers arrĂȘtĂ©s lors de la manifestation et annule les amendes. Elle exige prioritairement la libĂ©ration immĂ©diate des deux Sans-Papiers dĂ©fĂ©rĂ©s au tribunal ce mardi 2 juin.

Les Sans-Papiers ont Ă©tĂ© en premiĂšre ligne de la crise sanitaire, soit parce qu’ils et elles ont continuĂ© de travailler, soit parce qu’ils et elles n’ont plus de revenu et se trouvent dans des situations sanitaires dramatiques. Pourtant le gouvernement n’a pas rĂ©pondu aux exigences portĂ©es par cette manifestation : rĂ©gularisation de touTEs les Sans-Papiers et MigrantEs, fermeture des Centres de RĂ©tention, logement dĂ©cent pour touTEs.

Le pouvoir ne veut pas entendre ? Nous allons donc augmenter le volume.

La Marche des SolidaritĂ©s appelle Ă  une nouvelle journĂ©e de manifestations le samedi 20 juin Ă  l’occasion de la JournĂ©e mondiale des rĂ©fugiĂ©Es. Les Sans-Papiers ont montrĂ© le 30 mai leur capacitĂ© Ă  se mobiliser, leur courage et leur dĂ©termination. Nous appelons toutes et tous, individus et organisations Ă  se joindre Ă  leur combat.

Nous n’attendrons pas le 20 juin et construirons cette manifestation dans les prochaines semaines.

Notamment :



La Marche des SolidaritĂ©s organisera des initiatives le 13 juin dans le cadre de la campagne « RĂ©gularisation ! Â»
lancée avec ANVITA, CIELE, Collectif Interorga de Rennes, EGM, Modus Operandi, et RUSF38.

Parce que, comme l’indiquait l’affiche pour le 30 mai, « SantĂ© = EgalitĂ© + LibertĂ© + SolidaritĂ© Â» nous appelons Ă  participer Ă  la journĂ©e de manifestations du 16 juin pour l’hĂŽpital public. Nous prenons contact avec les collectifs et syndicats mobilisĂ©s pour leur proposer d’organiser un cortĂšge avec les collectifs de Sans-Papiers dans cette manifestation et aussi de participer Ă  la manifestation du 20 juin Ă  nos cĂŽtĂ©s.

Enfin, parce que la lutte contre le racisme et les violences policiĂšres est Ă  la base de la Marche des SolidaritĂ©s, nous tenons Ă  exprimer notre solidaritĂ© Ă  la famille d’Adama TraorĂ© et au comitĂ© Adama et partageons leur colĂšre. Nous incitons touTEs celles et ceux qui le peuvent Ă  se joindre au rassemblement appelĂ© par le comitĂ© Adama ce mardi 2 juin Ă  19H00 devant le tribunal de Paris (porte de Clichy).

Voir sur le blog MĂ©diapart

Organisation de la Manifestation Ă  Paris.

- La manifestation a Ă©tĂ© dĂ©posĂ©e en prĂ©fecture. Elle partira de la place de la Nation (rdv Ă  14H). Elle ira, via le boulevard Voltaire place Voltaire puis prendra la rue de la Roquette pour rejoindre Ă  PĂšre Lachaise la manifestation en hommage Ă  Lamine Dieng tuĂ© par la police en juin 2007. La manifestation passera ensuite par MĂ©nilmontant, Belleville, Colonel Fabien pour finir Ă  Stalingrad oĂč auront lieu les prises de paroles de collectifs de Sans-Papiers de plusieurs communautĂ©s au nom de la Marche des SolidaritĂ©s.

- Les collectifs de Sans-Papiers seront en tĂȘte de manifestation derriĂšre une banderole de la Marche tenue par des reprĂ©sentanTes de tous les collectifs de sans-papiers. Puis viendront les collectifs de soutien et associations des quartiers et de l’immigration suivis par les autres associations, les syndicats et les partis politiques.

- Nous demandons Ă  tout le monde de venir avec masques et gel si possible.

- Une confĂ©rence de presse aura lieu jeudi 18 juin Ă  18H00 et sera retransmise en live sur les pages facebook de la Marche ( https://fr-fr.facebook.com/marche17mars/ ), du groupe Ensemble pour notre rĂ©gularisation sans exception et des associations bengladaises.

Marche LaissezNousRespirer. 13e commémoration pour Lamine Dieng. Communiqué de la famille.

Il y a treize ans, le 17 juin 2007, notre fils, frÚre et oncle Lamine Dieng a été massacré par plusieurs policiers.

Plaqué au sol face contre terre, chevilles et poignets menottés ensemble dans le dos, traßné sur le bitume puis maintenu à plat ventre dans un fourgon de police, le poids de quatre agents sur lui. Lamine est mort asphyxié, le corps marqué de 30 hématomes. Son calvaire a duré une demi-heure.

Lamine avait 25 ans.

Depuis treize ans, notre famille se bat pour obtenir la vérité, la justice et la paix pour Lamine.

D’interminables annĂ©es de procĂ©dures face Ă  une machine judiciaire qui persistait Ă  considĂ©rer ce crime comme un non-lieu. D’annĂ©e en annĂ©e, des magistrats nous ont dit que la mort d’un jeune homme noir sous les coups des policiers est un non-Ă©vĂ©nement.

Depuis treize ans la justice française rĂ©pĂšte Ă  notre famille que ces dĂ©cĂšs sont une chose ordinaire et normale pour les forces de l’ordre en France.

Nous avons vécu treize années de combat contre le déni de justice, face à une institution qui nous a systématiquement refusé un procÚs pour les responsables de la mort de notre fils, frÚre et oncle.

Mais le 4 juin dernier, l’arrĂȘt rendu par la Cour europĂ©enne des Droits de l’Homme a entĂ©rinĂ© la culpabilitĂ© de l’Etat français, qui reconnaĂźt sa responsabilitĂ© dans ce crime policier qui a tuĂ© Lamine. C’est une victoire !

Et pourtant, comme tout le monde l’a vu et entendu hier soir, alors qu’un mouvement international massif, historique, fait descendre les foules dans la rue contre le racisme policier et contre les violences impunies des forces de l’ordre, le prĂ©sident Macron n’a pas eu un seul mot pour les victimes insultĂ©es, humiliĂ©es, tabassĂ©es, blessĂ©es, mutilĂ©es ou tuĂ©es ces derniers mois.

Durant le seul mois d’avril dernier, dix hommes sont morts suite Ă  une intervention policiĂšre. Dont quatre durant leur garde-Ă -vue au commissariat. Mais le prĂ©sident du comitĂ© de sauvegarde des statues d’esclavagistes n’a pas eu un mot ni une pensĂ©e pour ces victimes humaines.

Le chef de l’État a prĂ©fĂ©rĂ© insulter et dĂ©nigrer les dizaines de milliers de Français qui se rassemblent dans tout le pays pour manifester contre le racisme et rĂ©clamer la vĂ©ritĂ© et la justice, en les considĂ©rant ouvertement comme des ennemis intĂ©rieurs menaçant la RĂ©publique. PlutĂŽt que de nous entendre, le « gardien de la constitution Â» a prĂ©fĂ©rĂ© reprendre le langage de l’extrĂȘme droite et nous coller une cible sur le dos pour nous dĂ©signer aux forces de l’ordre.

Comme chaque année depuis 2007 nous vous invitons donc à nous rejoindre pour célébrer la mémoire de Lamine.

Mais cette annĂ©e est particuliĂšre !

En raison de notre victoire Ă  la Cour europĂ©enne, en raison du confinement et de la multiplication des abus policiers et bien sĂ»r en raison du mouvement international de solidaritĂ© contre le racisme policier et de la surditĂ© du pouvoir, nous vous attendons massivement contre l’impunitĂ© des violences des forces de l’ordre et pour soutenir et faire entendre les voix des familles de victimes, des blessĂ©.e.s et des mutilĂ©.e.s

Ce samedi 20 juin, rejoignez partout en France les familles présentes dans les événements organisés. Chacun avec son masque et dans le respect des gestes de protection.

À Paris, rendez-vous place de la RĂ©publique, Ă  13h12, pour la marche #LaissezNousRespirer ! autour du quartier de MĂ©nilmontant oĂč habite notre famille.

Nous ne nous laisserons pas intimider par un président dont la seule réponse est de se cacher derriÚre ses policiers pour appliquer des politiques toujours plus brutales rejetées par la majorité de la population.

Pour garantir l’État de droit, nous exigeons :

‱ l’abrogation de l’article « permis de tuer Â» L435-1, de la loi de sĂ©curitĂ© de 2017

‱ l’interdiction des techniques d’étouffement

‱ l’interdiction des armes de guerre (LBD, grenades) et des pistolets Ă©lectriques sur la voie publique

‱ la suppression de l’IGPN et la crĂ©ation d’une institution indĂ©pendante pour enquĂȘter sur les plaintes dĂ©posĂ©es contre les forces de l’ordre

‱ la radiation dĂ©finitive de tout membre des forces de l’ordre ayant commis des actes ou tenu des propos racistes.

Comme on dit chez nous : #PasDeJusticePasDePaix

#JusticePourTous #LaissezNousRespirer #LaissezNousPasser


Article publié le 21 Juin 2020 sur Solidaires.org