illustration

Les 3 et 4 Juillet 2021, à Perpignan, le congrès du Rassemblement National (RN) intronisera Le Pen comme candidate à l’élection présidentielle de 2022. Cet évènement exprimera la volonté de l’extrême droite d’accéder au pouvoir en France : Un danger qu’il n’est désormais plus possible d’écarter et qu’il y a urgence à combattre.

Non, le RN n’est pas l’ami des citoyens et citoyennes !

Aujourd’hui, le RN jouer, comme à Perpignan, la carte de la “respectabilité” pour débaucher des politiciens en quête de postes. Une respectabilité qui résiste mal à la nouvelle mise en examen par la justice de Marine Le Pen et de ses amis pour “détournement de fonds publics” !

Certains de nos concitoyens, désespérés par la crise sociale, se laissent tromper par sa démagogie et se disent : “Finalement, pourquoi ne pas essayer le RN ?3. Mais l’extrême-droite a déjà été “essayée” en France dans les années 40 ou dans l’état espagnol jusque dans les années 70, avec les conséquences dramatiques que l’on sait ! Le RN constitue le plus grave danger pour les classes populaires et pour la démocratie. Le soutien donné par Marine Le Pen aux généraux menaçant le pays d’un putsch militaire montre le vrai visage ultra-réactionnaire de l’extrême-droite !

Le RN est le parti de la haine !

Sa politique est fondée sur l’inétgalité – en fonction des nationalités, des origines, des religions, des sexes… Il veut nous diviser et nous monter les uns contre les autres. Sur tous les sujets (Code du travail, retraites, impôts, cotisations sociales…), il est en accord avec le grand patronat et la finance. Il combat notre système social de solidarité. Il prône l’austérité qui jette tant d’entre nous dans la misère.

Le RN est le pire ennemi de nos droits sociaux et culturels mais aussi de nos libertés : La liberté d’expression au travail comme dans la société, la liberté de la presse, de mobilisation et d’organisation. Avec son obsession “sécuritaire”, il encourage les violences policières contre les quartiers populaires et les mouvements sociaux.

Nos organisations, qui luttent dans ce département contre le fascisme, le racisme et toute forme de discrimination, appellent à faire de Perpignan un hau lieu de la RÉSISTANCE à l’extrême-droite dans ce pays.

Notre appel a été entendu par de nombreuses organisations démocratiques à l’échelle nationale. Avec elles, nous serons mobilisé.e.s pacifiquement à Perpignan pour dire toutes et tous ensemble :

NON à l’extrême-droite !

Samedi 3 Juillet, Place de Catalogne à Perpignan

12 heures Rassemblement – 14 heures Manifestation – 16 heures Concert gratuit

Signataires de l’appel 66 contre l’extrême-droite : AFPS 66 – Agaureps-Prométhée – L’Alternative ! Endavant – ANPNPA – APEX 66 – ASTI 66 – CGT 66 – CNT 66 – Collectif Bienvenue aux migrants dans le Conflent – Collectif Droits des femmes 66 – EELV Pays Catalan – Ensemble 66 – Femmes Solidaires 66 – FSU 66 – GDS 66 – Génération.s 66 – JC 66 – LDH 66 – Legal team 66 – LSR 66 – Mouvement de la Paix – MRAP 66 – NPA 66 – PCF 66 – PG 66 – Planning Familial 66 – PS 66 – RCP 66 – Solidaires 66 – USR CGT 66 – VISA 66

Pour tout contact : appel66contrelextremedroite yahoo.com

Facebook et Instagram : Appel 66 contre l’extrême droite




Source: Visa-isa.org