Janvier 27, 2022
Par Le Poing
281 visites

Ce jeudi 27 Janvier était une journée nationale interprofessionnelle de grèves et de manifestations dans tout le pays. Annoncée le 19 Décembre 2021 elle était appelée et préparée par la CGT/ FO/ FSU/ Solidaires / FIDl/ MNL et UNEF seule la CFDT n’y participait pas préférant « privilégier les mobilisations sectorielles » a affirmé Laurent berger sur FI le 24 Janvier 2022

L’objectif de cette journée était de réussir une mobilisation unitaire  pour une hausse des salaires et des pensions de retraite : la défense des emplois et des conditions de travail dans le contexte d’une forte inflation et de dividendes records. A Montpellier c’est à 10H devant la CPAM que se sont retrouvé.e.s les  grévistes et les personnes mobilisées. C’est dans une forêt de drapeaux accompagnée par une puissante sono annonçant «  le changement c’est l’action ! » que se sont ébranlé.e.s les différentes et nombreuses chasubles syndicales porté.e.s par les manifestant.e.s en tête du cortège qui a pris la direction de la rue St Denis pour remonter au Peyrou et descendre ensuite sur la Place de la Comédie.

Autour de 1500 personnes, 2000 annoncées à la fin de la manifestation qui affirmait :

 « Du fric pour les salaires pas pour les actionnaires / Salaires, Pensions Augmentation / Public Privé Chômeurs et Retraité.e.s c’est tous ensemble qu’il faut lutter c’est tous ensemble qu’on va gagner. »

Du cortège ne se dégageait pas une réelle dynamique, on peut peut-être se demander si la question des salaires ne concerne pas plus le secteur privé, secteur peu représenté dans la ville de Montpellier qui concentre essentiellement des services publics. Dans le secteur public la question des salaires s’abordent traditionnellement par le biais de revendications sur le point d’indice.

Par contre les enseignants et le secteur social et médico-social représentaient une partie significative de la manifestation, ce qui semble également être le cas dans les autres villes du pays avec un regain de mobilisation dans l’ éducation nationale. A noter aucune présence des gilets jaunes affirmés comme tels dans le cortège même si leur chant était repris à différents moments.

A la fin de la manifestation une assemblée de prises de paroles s’est effectuée devant l’office du tourisme. On notera deux prises de paroles qui annoncent de l’avenir à la colère et aux revendications portées pour vivre et travailler dignement, un appel au soutien de la mobilisation le 1er Février du social et médico-social – rendez-vous à 11H Place de la Comédie – et la prise de parole des AESH pour exiger un statut réel de leur travail dans la fonction publique avec des temps complets pour un salaire correct.

Le mépris a assez duré, mais son refus n’était pas très vif ce matin du 27 Janvier.




Source: Lepoing.net