La marche des 4 et 5 octobre de Gonesse à Matignon a démontré une chose : nous sommes de plus en plus nombreux et nombreuses à réclamer haut et fort l’arrêt du projet EuropaCity sur le Triangle de Gonesse et la valorisation de ces terres pour l’avenir. Les portes restées fermées de Matignon ont démontré que rien n’est encore gagné et que le temps presse !

En effet, aux dernières nouvelles, malgré les doutes qui planent sur le projet EuropaCity, rien ne semble ébranler la construction de la gare Triangle de Gonesse, sur la ligne 17, qui défigurerait les terres et les promettrait à l’artificialisation coûte que coûte. Quand des militants le 25 septembre ont confronté des responsables de la Société du Grand Paris sur l’inutilité de cette gare, située à presque 2 km des premières habitations de Gonesse, ces derniers se sont cachés derrière l’argument « nous on fait juste des gares pour relier les gens entre eux ».



Rien n’est encore gagné !

Aux dernières nouvelles, suite aux prétravaux qui ont eu lieu cet été, les « vrais » travaux devraient commencer mi-novembre en lançant la course folle des bétonneuses ainsi que l’entrée d’un tunnelier sur les terres de Gonesse.

Il s’agit de la plus forte mobilisation pour la défense de terres agricoles que l’Île-de-France ait connue, et nous en avons plus que jamais besoin. Au vu de l’énergie portée par les différents mouvements sociaux, des marches climatiques, de la désobéissance civile écolo, du mouvement des Gilets jaunes avec leurs différents modes d’action, nous pouvons y croire. Cette lutte est la possibilité de faire quelque chose de concret au niveau local, en Île-de-France. Le Triangle de Gonesse en est un des poumons. Si ces terres sont bétonnées, c’est 2 à 3 degrés Celsius de plus en cas de canicule sur Paris. Cette lutte porte également des enjeux globaux. Elle touche à tous les maux de notre société. Plus que jamais la justice sociale, la justice écologique, les questions d’emploi, d’engorgement routier, d’agriculture et d’autonomie alimentaire font sens au sein d’une même lutte.

Pour cela, rejoignez-nous et rencontrons-nous sur la zad du Triangle de Gonesse le 20 octobre à partir de 10 h pour un « dernier zadimanche avant le déluge ? ».

Ce sera l’occasion d’utiliser toute notre intelligence collective pour envisager tous les actions, blocages, occupations, manifestations, cris bruyants ou reproches silencieux possibles pour arrêter la machine à béton-pognon.

Il y aura la possibilité de camper en amont pour ceux et celles qui viennent de loin le samedi 19 octobre.

Si vous ne pouvez pas venir et/ou souhaitez être mis au courant de la situation en cas d’urgence, merci de nous envoyer vos coordonnées mail et téléphone ainsi que votre nom, prénom, pseudo à cette adresse : [email protected]

Rappel pour vous rendre sur le Triangle :

TRANSPORTS

à 35 min de Gare du Nord (-> dans les champs !)

RER D —Villiers-le-Bel Gonesse Arnouville Bus 20 arrêt Fontaine Cypierre

ou

RER B – Parc des Expositions

+ BUS 20 arrêt Fontaine Cypierre

Le Triangle de Gonesse se situe bien au niveau de la Patte d’Oie de Gonesse, au bout du chemin de la Justice.


Article publié le 12 Oct 2019 sur Paris-luttes.info