Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, le syndicat CFTC des sapeurs pompiers d’Indre-et-Loire qualifie la préfète de « pyromane » et l’accuse de « jeter de l’huile sur le feu » en pleine mobilisation de la profession. D’après le syndicat, les sapeurs pompiers qui souhaitaient témoigner de leur soutien à la mobilisation nationale en cours en affichant des messages sur leurs véhicules ont été menacés de sanction :

« Les sapeurs-pompiers de Tours, de garde aujourd’hui, affichent leur solidarité aux yeux de la population en témoignant de leur soutien à ce mouvement national d’une ampleur inédite via un des seuls vecteurs possible de communications : leurs symboliques camions rouges… Faute grave !!! La préfecture est furax, et la hiérarchie complice de ce muselage !! L’ordre est donné de nettoyer IMMEDIATEMENT les engins sous peine de sanction sans négociation possible ! Un geste de tolérance envers les lanceurs d’alerte ?? Un pas d’apaisement en cette journée de solidarité nationale ?? Il n’en est rien !!! De l’huile sur le feu, des pyromanes !! »

Mobilisés depuis plusieurs mois, les syndicats de sapeurs pompiers revendiquent notamment une revalorisation de leur prime de feu, un recrutement massif d’emplois statutaires pour répondre aux besoins des Services d’incendie et de secours (Sdis), la prise en compte des questions de protection de la santé et de la sécurité des sapeurs-pompiers, et plus globalement la révision de l’organisation de la sécurité civile.

D’après le syndicat CFTC d’Indre-et-Loire, 80 sapeurs-pompiers professionnels du département se sont rendus dans la capitale pour participer à la manifestation nationale organisée le 15 octobre.


Article publié le 16 Oct 2019 sur Larotative.info