Vendredi 25 septembre, des activistes orlĂ©anais d’Alternatiba, d’ANV-COP21 et d’Extinction Rebellion ont brandi des pancartes comme « Pour un atterrissage contrĂŽlĂ© du secteur aĂ©rien Â» et inscrit des slogans Ă  la craie et feutre effaçable au conseil rĂ©gional Ă  OrlĂ©ans. Des collectifs appellent Ă  rejoindre la mobilisation sur l’aĂ©roport de Tours annoncĂ©e le samedi 3 octobre, pour lequel un dĂ©part collectif est organisĂ© depuis OrlĂ©ans.

Dans la rĂ©gion Centre Val de Loire, ils exigent notamment la suppression des subventions accordĂ©es Ă  l’aĂ©roport de Tours.

Avec l’argent des citoyens, le Conseil RĂ©gional finance le mode de transport le plus polluant au monde qui est l’aviation. Cette dĂ©pense qui vient d’ĂȘtre augmentĂ©e encore, accĂ©lĂšre le dĂ©rĂšglement du climat et nous prive de mesures publiques enclenchant la transition !

s’exclame SĂ©bastien, membre du collectif Extinction Rebellion OrlĂ©ans. Les collectifs rappellent que le transport aĂ©rien est par ailleurs profondĂ©ment inĂ©galitaire : en France, la moitiĂ© des dĂ©placements par avion est le fait des 2 % les plus aisĂ©s, tandis que 20% des français n’ont jamais pris l’avion.

Pour le 3 octobre, une grande vĂ©lorution en direction de l’aĂ©roport est prĂ©vue Ă  Tours, dans le cadre d’une journĂ©e de mobilisation nationale. Les organisateurs donnent rendez-vous Ă  10h sur la place Anatole France. Pour s’inscrire au dĂ©part commun depuis OrlĂ©ans, les personnes qui le souhaitent sont invitĂ©s Ă  s’inscrire sur ce formulaire.

Alors que l’aviation civile est responsable d’au moins 5% des Ă©missions de gaz Ă  effet de serre mondiales, soit l’équivalent des Ă©missions d’un pays comme l’Allemagne, le gouvernement français poursuit le sauvetage de ce secteur sans rĂ©elle contrepartie Ă©cologique et sociale. Il multiplie par ailleurs les dĂ©clarations contre les mesures proposĂ©es par la Convention Citoyenne pour le Climat, qu’Emmanuel Macron s’était pourtant engagĂ© Ă  reprendre sans filtre. « Pour aligner le secteur aĂ©rien avec les objectifs de l’Accord de Paris, il faut nĂ©cessairement rĂ©duire le trafic car l’avion vert est un mythe. Cela doit s’accompagner d’un plan de reconversion oĂč les employĂ©s, Ă©lus et citoyens dialoguent ensemble pour penser la rĂ©organisation de notre systĂšme de mobilitĂ©s. Â», affirme Anne-Claire, membre d’Alternatiba OrlĂ©ans.

Depuis plusieurs semaines, les mobilisations du 3 octobre sur les aĂ©roports s’organisent partout en France. A Bayonne, Bordeaux, ChambĂ©ry, Clermont-Ferrand, Lille, Marseille, Nantes, Nice, Paris, Poitiers, Saint-Louis et Tours, Alternatiba et ANV-COP21, en lien avec de nombreux collectifs de riverains et associations, ont prĂ©vu de multiples actions dĂ©terminĂ©es et non-violentes pour dĂ©fendre des mesures permettant la rĂ©duction du trafic aĂ©rien et un plan de reconversion du secteur, pensĂ© avec les salariĂ©s.


Article publié le 02 Oct 2020 sur Larotative.info