MERCREDI 29 JANVIER

MANIFESTATION

à 8H30 devant le commissariat

avenue de la République

à Clermont-Ferrand

JEUDI 30 JANVIER

RASSEMBLEMENT

à 13H00 devant le rectorat

de Clermont-Ferrand

L’information a déjà circulé sur les réseaux sociaux : des représentants syndicaux de différents syndicats, dont SUD éducation 63/03, sont convoqués au commissariat sous le régime de ’l’audition libre’ et ont reçu un courrier les menaçant de sanctions disciplinaires internes à l’éducation nationale.

Synthèse des informations dont nous disposons à cette heure  :

Didier Pagès, militant à SUD éducation 63/03 et co-secrétaire du syndicat , et Frédéric Canguilhem, co-secrétaire académique de la CGT éduc sont convoqués au commissariat mercredi 29/01 à 9h.

Anna Mendez et Paco Bellouche de l’UNEF ont reçu le même courrier et sont convoqués le même jour à 15h.

Tous devront répondre des faits ’d’intrusion non autorisée dans un établissement d’enseignement’ , suite au rassemblement devant Blaise Pascal samedi dernier, lequel a abouti au report des 1eres épreuves du bac en contrôle continu (E3C).

Le même camarade de la CGT, les responsables départementaux du SNES, Patrick Lebrun et Fabien Claveau, Frédéric Abrioux, secrétaire du syndicat FO du second degré, ont reçu un courrier du rectorat les informant d’une menace de sanction disciplinaire.

Il est probable que tous écoperont d’une convocation et d’une menace de sanction. Il est possible que d’autres reçoivent dans les jours prochains les mêmes missives.

Ce sont à la fois leur personne ET leur organisation syndicale respective qui sont attaquées, et pénalement et par leur administration : c’est une première, ce degré de répression antisyndicale, aussi systématique et sans fard, n’a eu aucun équivalent depuis des décennies.

Elle est à l’œuvre, éventuellement sous d’autres formes, dans d’autres départements. Le gouvernement franchit un nouveau cap, après bien d’autres actes répressifs contre des militants et/ou des manifestants. Ne nous laissons pas faire !

Ce qui est prévu, à ce jour, en matière de riposte :

Il se trouve que le mercredi 29/01 est aussi la prochaine date d’appel à la grève et à la manifestation dans le cadre de la lutte pour le retrait du projet de loi de la réforme des retraites porté par le gouvernement. Le mouvement de protestation se diversifie mais ne faiblit pas, le gouvernement encaisse, en plus, des désaveux institutionnels (voir par exemple celui du conseil d’État qui explicite nettement ce que vaut la promesse d’une ’revalorisation’ salariale pour les enseignants et les chercheurs, à savoir : rien) et défiance accrue de l’opinion.

Dans le 63, l’intersyndicale a décidé d’organiser la journée de mercredi sur les deux fronts : contre la réforme des retraites et contre la répression (ce qui signifie aussi contre les réformes Blanquer).

-Rassemblement devant le commissariat de Clermont dès 8h30 pour soutenir nos camarades de SUD éducation et de la CGT

- La manifestation partira de ce point de départ, et s’y terminera également, pour soutenir les camarades de l’UNEF et être présents à 15h l’après-midi. Nourriture et animations sont prévues.

- Le lendemain, jeudi 30, à 13h, se tient au rectorat le Comité Technique Académique, instance qui présente les choix budgétaires des autorités et la répartition des postes.

Pour protester contre la répression, les syndicats ont décidé de ne pas siéger et d’appeler tous les enseignant-e-s à se réunir devant le rectorat.

Ils appellent à la grève, des préavis couvrent l’ensemble des personnels. Il est important d’être présent-e-s devant le rectorat, pour dénoncer aussi les menaces de sanction administratives et les tentatives d’intimidation .

En effet, outre les mesures répressives, des professeur-e-s de lycée sont actuellement destinataires de courriers de leur proviseur contenant des menaces à peine voilées en cas d’actions visant à empêcher la passation des E3C (épreuves communes de contrôle continu).

Participons massivement à ces initiatives !

Ne cédons rien aux manœuvres d’intimidation du gouvernement !

Nous comptons sur vous, en particulier, pour que les militants incriminés soient soutenus comme il se doit mercredi matin.

En PJ et ci-dessous, vous trouverez le texte adopté par l’AG éducation de Clermont du vendredi 24/01 (qui rassemblait une soixantaine de personnes).


Article publié le 26 Jan 2020 sur Solidaires.org