Les autoritĂ©s forcĂ©es d’entendre la rĂ©volte : « nous allons dĂ©manteler la police de Minneapolis, et quand nous en aurons fini nous ne la reconstituerons pas »

Le slogan, net et prĂ©cis, s’était rĂ©pandu dans la ville dĂšs le soir de la mort de George Floyd : « Abolish the police ». Abolissons la police. C’était le mot d’ordre des manifestants de Minneapolis, Ă©crit sur les murs et les banderoles. Les manifestants rĂ©clamaient une rupture radicale, plus forte que les revendications entendues en France sur ces sujets.

Fb_img_1591618799513-1024x625-medium

Cette demande est en passe de devenir rĂ©alitĂ©. Le conseil municipal de Minneapolis a annoncĂ© ce dimanche 7 juin qu’il allait dĂ©manteler ses services de police. Le budget dĂ©diĂ© Ă  la police, rĂ©guliĂšrement accusĂ©e de racisme et violences, sera graduellement redirigĂ© vers d’autres organisations, et « un nouveau systĂšme » permettant d’assurer la sĂ©curitĂ© des habitants sera mis en place. Un Ă©lu explique « nous allons dĂ©manteler la police de Minneapolis, et quand nous en aurons fini nous ne la reconstituerons pas, nous allons drastiquement repenser notre approche de la sĂ©curitĂ© publique ».

Le policier responsable de la mort de George Floyd doit comparaĂźtre devant la justice pour la premiĂšre fois ce lundi 8 juin. Il avait d’abord Ă©tĂ© inculpĂ© « d’homicide involontaire » avant que l’accusation ne soit requalifiĂ©e, suite Ă  des nuits d’émeutes extrĂȘmement dures, en « meurtre », passible de quarante ans de prison. Dans le mĂȘme temps, les trois policiers qui l’accompagnaient, qui n’avaient pas Ă©tĂ© poursuivis Ă  la base, ont Ă©tĂ© inculpĂ©s pour complicitĂ©, et placĂ©s en dĂ©tention. Tout cela montre qu’il est possible de faire poursuivre un policier, et d’obtenir un changement radical dans le maintien de l’ordre. Ceux qui se contentent de demandes timides en vous disant qu’il faut « rester rĂ©aliste » vous mentent. Il est possible de vivre sans police ni rĂ©pression.

Comment va se dĂ©rouler ce « dĂ©mantĂšlement de la police » dans la ville de Minneapolis, d’une taille comparable Ă  Nantes ? Quelle sera la nouvelle forme de structure chargĂ©e d’assurer la sĂ©curitĂ© collective ? N’y a-t-il pas un risque d’augmentation de la sĂ©curitĂ© privĂ©e ? Difficile Ă  dire pour l’instant.

En revanche, ce qui est certain, c’est que cette dĂ©cision historique est entiĂšrement due aux manifestations insurrectionnelles incontrĂŽlables. Les revendications ont Ă©tĂ© arrachĂ©es par le rapport de force. Les autoritĂ©s locales et nationales ont eu trĂšs peur, et commencent Ă  cĂ©der aux revendications de la population. En France, oĂč la police est tout aussi raciste, violente et impunie, les « appels au calme », les revendications mesurĂ©es et les procĂ©dure judiciaires sages ont montrĂ© depuis longtemps qu’elles Ă©taient inefficaces.

Source : https://www.huffingtonpost.fr/entry/apres-la-mort-de-george-floyd-minneapolis-va-supprimer-sa-police_fr_5edd7060c5b6bd197e141345


Article publié le 08 Juin 2020 sur Nantes.indymedia.org