Avril 24, 2022
Par Attaque
246 visites

Abolition Media / samedi 23 avril 2022

Vous déblayez, nous frappons ! Attaque contre un dépôt des Services techniques de la ville

Jeudi soir, des pédés en colère ont crevé les pneus et détruit quelques camions, mettant hors d’usage trois véhicules des Service techniques de la ville de Minneapolis.

Cela a été fait en représailles à la cruelle expulsion d’un campement, la veille, pendant laquelle 120 flics ont été mobilisés pour bloquer deux pâtés de maisons, dans le but de détruire les maisons de fortune des habitant.e.s de ce secteur et de voler leurs affaires. Pendant l’expulsion, un.e défenseur.euse du campement a été brutalement arrêté.e.

La vérité est qu’une expulsion menée avec un tel excès de force n’a lieu que parce que l’État est terrifié par les forts réseaux de relations de ceux/celles qui habitent dans des tentes et par la volonté de leurs voisin.e.s de défendre ces communautés.

Nous avons l’intention de leur donner de quoi avoir peur. Il est impératif de développer un langage de révolte, qui implique des actions de représailles contre la brutalité de l’État. Les habitant.e.s de la soi-disante ville de Minneapolis se mobilisent pour défendre nos voisin.e.s et cette lutte continuera jusqu’à la dissolution définitive du système esclavagiste américain. C’est l’heure de combattre âprement.

« Quand ils frappent, riposte plus fort. Si tu ne peux pas, alors riposte de manière plus méchante. Tout le monde a un nom et une adresse. »




Source: Attaque.noblogs.org