Un mois après l’évacuation du campement de la porte de la Chapelle, des dizaines de tentes y ont été réinstallées par les migrants. Sur le terre-plein central et sur le chantier de la ligne de tram, les réfugiés tentent de trouver le sommeil mais le bourdonnement permanent du périphérique les empêche de fermer l’œil. Une odeur d’urine imprègne l’air ambiant et des déchets jonchent le sol. La fumée, la pollution et la poussière rendent l’air difficilement respirable.

Par Monde Libertaire,
Source: http://monde-libertaire.fr/?article=Migrants_:_nouveau_campement_sauvage_(dans_des_conditions_insalubres)_Porte_de_la_Chapelle