Un truc a changé dans le projet TESO : non, il ne s’agit pas de l’abandon de ce projet mortifère, ni de sa reconversion en un quartier populaire convivial, ils veulent toujours nous coller un quartier d’affaires de la mort. C’est juste le nom qui change : « Grand Matabiau Quais d’Oc ».

Merci les chargé·es de com’ de la Nécropole qui nous régalent d’un « comme des ondes, l’innovation se répand, et se développe pour impacter positivement les environs. » LOL !

Les projets en Euro (Euralille, Europacity, …) n’ont plus la cote, on dirait. Une conséquence de l’abandon de l’absurde Europacity ? (youpi pour le triangle de Gonesse !).

Est-ce une tentative maladroite de se mettre dans la poche les défenseur·ses de la culture, locale ? Cela reste un quartier d’affaires gigantesque, dégueulasse, avec 60 terrains de foot de bureaux, de boutiques de grandes enseignes standardisées. Cela reste un quartier où la hausse des loyers va dégager les personnes y habitant actuellement, pour dérouler le tapis rouge aux spéculateurs et aux riches. Cela reste un projet aux conséquences désastreuses et nous n’en voulons toujours pas !

La ficelle est bien trop grosse, et personne ne se laissera embobiner : il ne s’agit pas de « défendre l’histoire locale ». Il s’agit d’uniformiser, pétrifier la ville.

La Déclaration d’Utilité Publique a été adoptée en décembre 2019 et les pelleteuses avancent dans l’avenue de Lyon. Les gravats donnent un coup au moral, pourquoi se le cacher ? Un moral déjà pas au top au vu de la dégradation du quartier et de l’inexorable marche du projet. Combien de fois on entend « à quoi bon ? », « de toute façon ils vont le faire leur projet »,

« on peut rien contre eux »…

Et nous ne sommes pas assez politicien·nes pour vendre la promesse d’une victoire certaine.

Et pourtant, peut-être que quel que soit le résultat nous avons quelques choses à prendre, à arracher à la morosité ambiante : un peu de force collective. Se connaître et se reconnaître dans des envies communes et des difficultés similaires, ou au moins des accroches sur comment on voit les choses comment on veut nos vies ?

En tous les cas ne pas laisser prise aux spéculateurs, promoteurs, élus et technocrates qui ont fait leur beurre sur la division, l’atomisation, la solitude. Celleux qui ont muré les fenêtres les unes après les autres, acheté à vil prix les appartements, les ont laissés pourrir, celleux pour qui nous ne sommes que des chiffres.

Les associations qui ont négocié le projet urbain en oubliant celleux qui pouvaient être attachées à ce bout de ville comme les décideur·ses qui depuis plus de 10 ans ont projeté leurs délires mégalos sur un endroit encore pas cher et pas pire qu’un autre pour trouver sa part de soleil.

Peut-être qu’on n’arrêtera pas le projet, ou peut être seulement en partie, mais… Nous avons tout à gagner à nous rassembler !

La Mauvaise Foy III, rien que pour toi ! - 3.6 Mo
La Mauvaise Foy III, rien que pour toi !

Article publié le 23 Mar 2020 sur Iaata.info