Septembre 27, 2021
Par Yannis Youlountas
373 visites



« LIBÉRATION IMMÉDIATE DE NOS CAMARADES

Le 28 août, lors d’une manifestation à Lyon, sur fond de résistance aux nouvelles mesures du gouvernement Macron contre le coronavirus, avec son lot de restrictions imposées à la population non vaccinée et dans les moindres recoins de la vie de la société à travers l’introduction du pass-sanitaire, des affrontements ont opposé les forces antifascistes et fascistes.

Comme à chaque événement politique et social qui affecte directement et globalement la société, l’un des aspects les plus sales du système capitaliste bourgeois, son côté fasciste, n’a pas manqué l’occasion de faire son apparition pour gagner de la valeur ajoutée politique. Au cours de cette manifestation, les camarades antifascistes ont réagi comme il se doit et ont répondu vigoureusement à l’apparition de groupes fascistes en essayant de les chasser.

Le 21 septembre 2021, les autorités françaises ont procédé à l’interpellation de 7 camarades antifascistes sympathisants de La GALE (Groupe Antifasciste Lyon et Environs) après avoir été filmés par des caméras de sécurité. Quelques heures plus tard, 4 ont été jetés en prison et 3 autres placés sous contrôle judiciaire. On peut se demander : ah bon ? Eux seuls ont été enregistrés par les caméras ? Probablement pas, bien sûr. Mais nous savons très bien que, dans de tels cas, l’État et ses mécanismes répressifs et juridiques sont très sélectifs et persécutent toujours les parties en lutte de la société qui lui paraissent dangereuses pour ses intérêts, en l’occurrence les résistants et résistantes.

En ce moment, nos camarades sont emprisonnés entre les mains de l’État, en attendant un procès fixé au 4 novembre 2021. Ils ont fait appel de cette décision car ils sont en danger immédiat : l’arrestation de plusieurs d’entre eux a des motifs racistes, car elle est principalement basée sur leur origine non française, et un autre subit un acharnement judiciaire depuis plusieurs années.

Nous sommes solidaires face à l’évidente persécution étatique de nos camarades. Puissants, vous nous trouverez devant vous.

NE TOUCHEZ PAS À NOS CAMARADES

PERSONNE SEUL/E ENTRE LES MAINS DE L’ÉTAT

Rouvikonas » 




Source: Blogyy.net