Juin 26, 2022
Par Le Monde Libertaire
222 visites

Afchine Baymani a été arrêté le 5 septembre 2000 et depuis est en prison en Iran. Il a d’abord été condamné à la peine de mort, puis sa peine a été commuée en prison à perpétuité. Le régime des mollahs lui reproche son aide pour la fuite de son frère. Son frère s’appelait Mehdi et était militant des Mojahedin du peuple. Il a finalement été tué dans un accrochage avec les agents du régime et ce dernier a refusé de rendre le cadavre à la famille.
La mère d’Afchine a récemment dit à la radio Zamaneh qu’après 18 ans de prison, les responsables judiciaires ont commencé à monter un dossier de toutes pièces contre Afchine pour lui faire porter tout ce qu’ils reprochaient à son frère.

Afchine a subi plusieurs périodes de quartier d’isolement pendant sa détention. Toutes ces pressions n’ont pas empêché Afchine et d’autres prisonniers politiques de faire des grèves de la faim pour obtenir les droits les plus élémentaires. Les mauvaises conditions de détention ont fait qu’Afchine est atteint de plusieurs maladies, cardiaque, diabétique et rénale.

Le régime ne se contente pas d’infliger à Afchine la peine inhumaine de prison à vie, il met sous pression les membres de sa famille à l’extérieur. Ainsi le compte bancaire de sa fille a été bloqué et un bout de terrain qu’Afchine possède dans la ville de Ramhormoz devait être confisqué. Il y a un flic qui a été blessé lorsque l’on a voulu arrêter Mehdi, mais il a demandé des dommages et intérêts à Afchine !

Afchine a gardé son esprit de lutte malgré toutes les difficultés et pressions de la prison. Il y a quelques jours il a envoyé un message dans lequel il dit :
« Transmets à tous les compagnons anarchistes mon salut. Je les aime. J’ai pu prendre connaissance depuis 22 ans en prison de plusieurs idées politiques…C’est Soheil Arabi qui m’a fait connaître l’anarchisme en prison… Je ne souhaite que la victoire de l’anarchie partout dans le monde…Je vous serre dans les bras depuis la prison de Redjaii-Chahr…Dis aux compagnons que mon cœur bat encore après 22 ans de détention… Je suis content d’entendre que dehors il y a des jeunes qui résistent comme des montagnes et luttent… »

Texte et traduction par Nader Teyf
27/06/2022




Source: Monde-libertaire.fr