Janvier 20, 2022
Par Marseille Infos Autonomes
200 visites

Dans les colonnes de Var Matin, on peut lire :

Des coups de feu ont éclaté mercredi en fin de matinée rue de la Buffa, en plein centre-ville de Nice. Tout le quartier a été bouclé. GriÚvement blessé, un homme est finalement décédé. Il avait été atteint par au moins une balle tirée par un policier.

Selon nos informations, les policiers se sont immĂ©diatement rendus dans une pharmacie voisine pour s’équiper d’un dĂ©fibrillateur et tenter de le rĂ©animer. Sans succĂšs. Il a Ă©tĂ© dĂ©clarĂ© mort Ă  12h30. Il Ă©tait ĂągĂ© de 22 ans.

D’aprĂšs Xavier Bonhomme, procureur de la RĂ©publique de Nice, il s’agissait d’une “opĂ©ration de police qui s’est mal passĂ©e”.

Et plus loin que :

Le policier impliquĂ© dans les coups de feu a Ă©tĂ© interpellĂ© et placĂ© en garde Ă  vue. “J’ai saisi l’IGPN pour une enquĂȘte du chef d’homicide volontaire”, a commentĂ© le procureur de la RĂ©publique. “Il n’a pour l’instant pas Ă©tĂ© retrouvĂ© d’arme sur la victime”, a-t-il ajoutĂ©.

Comme d’habitude donc, le proc’ ne commence pas son communiquĂ© par ses regrets et ses pensĂ©es pour la familles et les proches endeuillĂ©.e.s, mais par minimiser. Au lieux de parler d’une personne “morte“, ou “tuĂ©e” il dit “une opĂ©ration qui s’est mal passĂ©e“… Bel euphĂ©misme…

De mĂȘme, aprĂšs avoir dit que le flic est en garde Ă  vue afin de prĂ©venir toute rĂ©volte du quartier, il rajoute une petite phrase afin d’instiller le doute sur l’innocence du mort, car ce n’est que “pour l’instant” qu’on a “pas retrouvĂ© d’arme sur la victime“. Il est sans nul doute que comme d’habitude, demain, le moindre fait judiciaire datant de l’école maternelle du dĂ©funt sera Ă©talĂ© en une de la presse, lĂ -encore pour minimiser le meurtre.

La police tue aujourd’hui, hier et demain, face Ă  elle organisons-nous – toutes nos pensĂ©es Ă  la famille et aux proches de la victime.




Source: Mars-infos.org