Le 15 février, après la projection de Merci patron !, à Agen, on a rencontré Madame Gueffar. Sur une vidéo bientôt en ligne, vous découvrirez son histoire. Pendant quatorze années, cette dame a nettoyé les trains en gare d’Agen, avant de se faire licencier, en dix jours, par son employer, Onet, la plus grande société de nettoyage française.

Devant cette injustice, Fakir a décidé d’appuyer les cheminots CGT d’Agen, qui portaient déjà le dossier localement. Il s’agit de bâtir un front, avec les citoyens, avec des bloggeurs, avec des habitants de Provence (le siège d’Onet réside à Marseille), avec des syndicats de l’entreprise.

En ces temps de loi El Khomry, ce cas nous paraît emblématique : comme s’il ne fallait pas, d’abord, renforcer les droits de toutes les Madame Gueffar, plutôt que de les fragiliser. Et à travers Madame Gueffar, c’est bien sûr nous-mêmes, et le droit du travail que nous défendons aussi : on ne peut pas accepter ça.

Avant-même de rendre cette affaire publique, lundi 28, nous avons besoin de vous : que par vos signatures, vos soutiens, ce combat nous dépasse.

Pour envoyer vos signatures et toute demande d’information : Sylvain Laporte [email protected] / 06.60.45.47.30

Vous pouvez également pré-signer la pétition ici.

Et faire un don ici (ainsi Madame Gueffar pourra-t-elle mener cette lutte avec, au moins, une sécurité matérielle).