Mars 15, 2021
Par Autre Futur
195 visites


Lancement de Memoria Libertaria, un site d’information et de dĂ©bat crĂ©Ă© en novembre 2020 par le collectif “MĂ©moire pour le futur”

http://memoire-libertaire.org

- Ce collectif est composĂ© de membres-fondateurs de l’association 24 aoĂ»t 1944. Cette association a participĂ© Ă  diverses commĂ©morations et divers hommages Ă  l’exil espagnol, dans le cadre Ă©troit que nous proposaient les institutions. Nous savions qu’avec la nouvelle lĂ©gislature politique en Espagne, les guerres culturelles s’intensifieraient, tout comme la mĂ©moire historique serait l’un des principaux champs de bataille Ă©lectorale. Certains la vilipendent et d’autres se l’approprient Ă  des fins politiques, tout en transformant la mĂ©moire en une sorte de caricature.

- Nous refusons aujourd’hui l’appropriation de la mĂ©moire historique par le Parti socialiste espagnol, au pouvoir depuis deux ans. Ce parti est celui qui a le plus longtemps gouvernĂ© l’État espagnol depuis 1978 ; il a Ă©tĂ© le principal garant de l’impunitĂ© des crimes de Franco et de la continuitĂ© de l’appareil d’État franquiste, du systĂšme judiciaire, de la police et de l’armĂ©e.

- Nous refusons le financement d’un parti et d’un gouvernement pour commĂ©morer les nĂŽtres. C’est pour cette raison que nous avons Ă©tĂ© exclus de fait de l’association 24 aoĂ»t 1944, sans dĂ©bat et sans procĂ©dure lancĂ©e Ă  notre encontre.

- MalgrĂ© diverses sollicitations rĂ©centes, jamais le mouvement libertaire d’Espagne et de l’exil et la grande majoritĂ© des associations de mĂ©moire historique n’ont acceptĂ© de collaborer avec le pouvoir. Il est clair que notre conception de la mĂ©moire historique est trĂšs diffĂ©rente du modĂšle manichĂ©en que propose aujourd’hui le gouvernement espagnol.

- Nous revendiquons vĂ©ritĂ©, justice et rĂ©paration pour nos parents, nos compagnes et nos compagnons qui ont Ă©tĂ© contraints Ă  l’exil, pour ceux qui ont Ă©tĂ© emprisonnĂ©s, torturĂ©s ou assassinĂ©s pour une unique raison : ils se battaient avec acharnement pour une humanitĂ© libre, dĂ©barrassĂ©e d’une caste politique qui aura toujours Ă©tĂ© Ă  la botte des exploiteurs et des oppresseurs.

- Nous resterons fidĂšles aux nĂŽtres, aux rĂ©volutionnaires de 1936, aux rĂ©sistants au fascisme et Ă  l’engagement historique contre toute forme de pouvoir des organisations libertaires espagnoles. À travers ce bulletin, nous souhaitons mettre Ă  votre disposition des textes et des analyses concernant l’histoire des mouvements de rĂ©sistance et d’émancipation, mais aussi les luttes sociales actuelles.

- En mettant l’accent sur les questions politiques et sociales, Memoria Libertaria est un instrument numĂ©rique Ă  votre service. Memoria Libertaria n’est pas un espace de catharsis, mais un espace de pensĂ©e et de proposition. Ici, nous Ă©crivons sur la mĂ©moire libertaire espagnole, mais aussi sur la politique, la culture, l’économie, la sociĂ©tĂ© et, en gros, sur tous les sujets qui touchent Ă  l’Espagne d’hier et aujourd’hui.

- Ce site n’est pas un site animĂ© par une seule personne, mais une plateforme de participation.


Si vous partagez notre point de vue, nous vous invitons Ă  vous joindre Ă  nous : envoyez vos articles (entre 5 000 et 15 000 signes), Ă©crits Ă  la premiĂšre personne, Ă  notre adresse Ă©lectronique :

[email protected]

http://memoire-libertaire.org

Let’s block ads! (Why?)




Source: Autrefutur.net