Avril 12, 2016
Par Collectif Emma Goldman
41 visites


Rassemblement des dockers.
Depuis le 4 avril, les dockers du port autonome de Nouakchott sont en grève. Les grévistes demandent de meilleures conditions de travail, et dénoncent «la persistance du recours au système de sortie des conteneurs en ville (TC)», soit le dépotage en ville des conteneurs plutôt que sur les terre-pleins du port. Selon les grévistes, le dépotage en ville se fait avec une main d’œuvre moins bien rémunérée «en violation des règles régissant la main d’œuvre portuaire». Il y a un gros manque à gagner pour les dockers, dont les revenus provenaient en très grande partie du chargement de 60 à 70% des marchandises débarquées sur les lieux pour les besoins du contrôle douanier, puis rembarquées dans des camions gros porteurs vers le centre-ville. Selon la Centrale générale des travailleurs de Mauritanie, «Le mouvement paralyse totalement les activités de manutention au niveau du port de Nouakchott». De décembre 2013 à janvier 2014, une grève semblable eu lieu chez les manutentionnaires pour  protester contre le système d’enlèvement direct. 
Crédit carte: D. Kianpour / RFI.
Le 6 avril dernier, les dockers ont fait un sit-in au port autonome de Nouakchott. La police anti-émeute est intervenue, afin de déloger les grévistes. Ces derniers ont répliqué au gaz lacrymogène, aux coups de matraque et aux arrestations. Malgré le fait que leur syndicat les est largué, les dockers continuent leur mouvement de grève.



Source: