par Pat de Botul le 8 août 2019

Massacre de la forêt primaire du Brésil par le président d’extrême-droite

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=4168

Les données du système de détection de déboisement en temps réel (Deter) de l’Institut national de recherches spatiales (INPE), rendue publique mardi 6 août sont formelles : « La déforestation amazonienne a progressé en juillet de 275 % par rapport au mois de juillet 2019 ! Au total, pas moins de 6 833 km2 de la forêt primaire brésilienne ont été déforestés depuis un an (dont 4 700 km2 depuis janvier) l’équivalent de 65 fois la ville de Paris, ou les trois quarts d’un territoire vaste comme la Corse« .
Pour autant, le président d’extrême-droite brésilien, Jair Bolsonaro n’en démord pas et répète que les données de l’Institut sont « mensongères », tandis que son ministre de l’environnement, Ricardo Salles, réfute tout « alarmisme », assurant que si les chiffres sont exacts, ils sont « mal interprétés »…
Pourtant, lors du G20 d’Osaka au Japon, en juin, Bolsonaro avait promis de respecter l’Accord de Paris sur le climat, signé en 2016. Loin de reconnaître les faits, le leader de l’extrême droite brésilienne multiplie les provocations à l’égard de la communauté internationale et s’en vante auprès de son électorat le plus radical.
C’est non seulement consternant, mais surtout irréversible quant à la sauvegarde du patrimoine naturel de l’Amazonie et à l’équilibre (déjà plus que précaire) de l’écosystème mondial.

Réagir à cet article

Écrire un commentaire …


Article publié le 08 Août 2019 sur Monde-libertaire.fr