Août 20, 2020
Par Rennes Info
240 visites


Aujourd’hui, la ministre du travail veut, semble-t-il, rendre obligatoire le port du masque dans les entreprises, découvrant que l’entreprise, les open-space, les hangars et les espaces clos sont les principaux lieux de propagation de la covid 19. Le syndicat SUD-PTT d’ille et Vilaine ne doute pas un seul instant que le port du masque peut avoir un impact relatif sur la prolifération du Sars cov2… Sinon nous ne l’aurions pas réclamé dès le mois de mars pour les travailleurs qui en voulaient !!

Or, le 27 mars 2020, la direction de la Poste menaçait de sanction une militante SUD, secrétaire du CHS-CT du centre financier de Rennes parce qu’elle s’obstinait à porter un masque ad hoc en pleine pandémie : le 27 mars il y avait déjà 15 732 hospitalisés et 3 787 malades en réanimation…

Le directeur de la plate forme colis du Rheu, autre établissement de La Poste, n’était pas en reste et sanctionnait de retenues de salaires plusieurs agents qui avaient fait valoir leur droit de retrait les 11, 12, 13, 14 et 15 avril 2020, notamment parce que la direction de La Poste ne leur fournissait pas de masques chirurgicaux, alors que les postiers triaient des colis en pagaille sans respecter les mesures barrière.. Le 12 avril 2020, il y avait 24 981 hospitalisés et 6 845 malades en réanimation.

En pleine pandémie, le gouvernement au grand complet ,flanqué du conseil scientifique, affirmait que le masque était inutile pour le grand public et réservé au personnel soignant.

Aujourd’hui, alors que le nombre d’hospitalisés et de malades en réanimation est 15 fois moindre, le gouvernement incite les préfets à rendre obligatoire le port du masque dans les centres ville en brandissant la menace d’une amende de 135 euros.

Le syndicat SUD-PTT d’Ille et Vilaine exige donc que toutes ces sanctions soient annulées dans les plus brefs délais et que les salaires soient régularisés

INCOHERENCES et CONTRADICTIONS…

Les incohérences se multiplient depuis 6 mois…. En effet, si les interdictions de rassemblement de plus de 10 personnes se multiplient (notamment à Paris), il faut constater que des spectacles du Puy du Fou peuvent rassembler 9 000 personnes venant de toute la France sans problème…à condition d’être l’ami du président Macron !

Autre incohérence, la loi n° 2019-290 du 10 avril 2019 – art. 6 (art 431-9-1 du code pénal) toujours en vigueur indique : « Est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende le fait pour une personne, au sein ou aux abords immédiats d’une manifestation sur la voie publique, au cours ou à l’issue de laquelle des troubles à l’ordre public sont commis ou risquent d’être commis, de dissimuler volontairement tout ou partie de son visage sans motif légitime ». ??????.

Ce qui pose quelques problèmes en cas de manifestations syndicales de salariés qui souhaiteraient défendre leur emploi et leurs conditions de travail devant leur entreprise ou dans leur ville.

Puisque le ministre de la santé, M. Olivier Véran semble apprécier les lettres de l’alphabet pour rappeler à la population infantilisée les bons comportements, nous emploierons la méthode (F. I . R) pour qualifier l’attitude du gouvernement par rapport à la pandémie : Faillite, Incohérence, Répression.

Rennes le 18 aout 2020

Pour le syndicat SUD-PTT d’ille et Vilaine

Serge Bourgin




Source: Rennes-info.org