La République démocratique du Congo (RDC) a une nouvelle fois prouvé au monde qu’elle n’a de démocratique que le nom. Pourtant, sur le papier, il y avait un bon point : le président sortant ne s’était pas représenté ! En effet, après dix-huit ans de règne dont deux ans de présidence hors mandat, la pression nationale et internationale avait dissuadé Joseph Kabila de candidater à sa propre succession à la tête d’un État en déliquescence. Depuis au moins décembre 2017, des mouvements sociaux réclamaient (…)


AL de mars est disponible !

/