Novembre 27, 2021
Par Sans Nom
163 visites


Godissard, Fort-de-France (Martinique), 27 novembre. Arracher le DAB de la Poste à la pelleteuse volée, piller puis incendier le tout

Nouvelle nuit de violence en Martinique
martinique la 1ere, 27 novembre 2021

5e nuit de violence en Martinique. Les faits se sont concentrés sur Fort-de-France et dans le nord du territoire, du vendredi 26 au samedi 27 novembre 2021.

Les faits les plus graves concernent la ville de Fort-de-France. Dans la nuit du vendredi 26 au samedi 27 novembre 2021, des émeutiers ont attaqué et détruit la poste de Godissard avec un tracteur. « Ils ont pris le distributeur d’argent évidemment. Ils l’ont pété, récupéré les sous et ils ont mis le feu», raconte une habitante sous le choc.

Plus loin, les casseurs s’en sont pris à une station-service pour dévaliser la boutique…avant de l’incendier.

Godissard (Martinique), 27 novembre. Pillage de la station service Vito, avant de l’incendier

Dans le reste de la ville, des feux de poubelles ont été allumés dans les quartiers Dillon, Terres sainvilles, Redoute, Didier…  À Schoelcher barrage incendié dans le rond-point de Ravine Touza. Incendie d’un véhicule quartier Batelière avec le renfort des gendarmes car des jeunes se tenaient en embuscade pour lancer des projectiles divers sur les pompiers.

Des feux de poubelles à Saint-Pierre, devant l’église ou devant le musée, entre autres. Incendie d’un radar au Morne Rouge et début d’incendie sur la voie publique devant la mairie de la commune. Selon nos informations, le siège de la police municipale de Fort-de-France été cambriolé, « avec vols d’armes et de scooters», selon des fonctionnaires de la police nationale, eux-mêmes victimes de tirs par arme à feu, à l’avenue Maurice Bishop et au Lamentin.

De nombreux cambriolages très ciblés, concernant les villes du Lamentin et de Fort-de-France. Une tentative de vol dans un guichet automatique de billets au quartier Dillon à Fort-de-France, a échoué grâce à l’intervention des policiers. La police annonce avoir procédé à 11 arrestations.

Un lycée professionnel du Lamentin a été cambriolé.


Fort-de-France, 26 novembre. Pillage du supermarché Auchan dans le quartier Dillon

Flambée de violences urbaines dans la nuit du jeudi 25 au vendredi 26 novembre en Martinique
Martinique1ere, 26 novembre 2021

La nuit du jeudi 25 au vendredi 26 novembre 2021, a été marquée par de nombreuses violences urbaines, un peu partout dans la Martinique. Pillages de magasins, jets de projectiles affrontements entre émeutiers et policiers, la nuit a été très mouvementée.

Il y a eu plusieurs affrontements violents entre émeutiers et forces de l’ordre. Des individus ont pris pour cible les forces de sécurité avec des tirs par arme à feu. Les  gendarmes ont riposté par des tirs de flash ball et de grenades lacrymogènes.

Des barrages ont été enlevés à Schoelcher, au rond-point d’Ozanam, à Case-Pilote, à Saint-Pierre à Saint-Joseph.

Dans un communiqué le Parquet de Fort-de-France signale que dans la nuit, un gradé de la gendarmerie qui intervenait avec ses collègues sur un cambriolage, a été violemment heurté par le véhicule des pilleurs. Il est grièvement blessé et est opéré ce vendredi.

Le portail de la résidence du préfet a été incendié par des individus cagoulés : l’intervention rapide des policiers a permis de limiter les dégâts.

Quatre journalistes de la presse nationale [BFM, AFP et Abaca Press], ont essuyé trois tirs de la part d’hommes circulant en moto à Fort-de-France, alors qu’ils étaient en train de filmer et de prendre des photos d’un barrage en feu.

Les pillages se sont poursuivis cette 4e nuit, et ciblent plusieurs commerces alimentaires et de produits de téléphonie dans toute la Martinique.

A Fort-de-France, Auchan Dillon a été dévalisé. Des individus se sont introduits dans le Carrefour Express et dans un Eco Max.


Martinique, 26 novembre. Défoncer les patrouilles en leur jetant de grosses bobines.

Une 4ème nuit d’affrontements et de violences en Martinique : 10 policiers et 1 gendarme blessés
FranceAntilles, 26 novembre 2021 (extrait)

Une quatrième nuit de violences en Martinique, marquée par de nombreux tirs d’armes à feu et plusieurs blessés chez les forces de l’ordre.

Quatre journalistes de la presse nationale, dont un photographe de l’AFP, ont essuyé trois tirs de la part d’hommes circulant en moto dans une rue déserte de Fort-de-France, alors qu’ils étaient en train de filmer et de prendre des photos à bonne distance d’un barrage en feu.

Des policiers ont également été pris pour cible vendredi sur un barrage à Fort-de-France et l’un deux a été blessé au bras par des plombs, selon une source policière. Un autre policier, membre d’une compagnie d’intervention, a reçu une balle qui s’est logée dans son gilet pare-balle, selon la même source. Le Raid est en cours d’intervention sur ce barrage, selon la police.

Dix policiers auraient été blessés au cours de la nuit, dont un policier du Raid, selon le dernier bilan. Un fonctionnaire de police a été grièvement blessé aux cervicales -le Samu était toujours avec lui ce matin au commissariat-, après avoir reçu une bobine sur le véhicule de service.

Un gendarme a également été grièvement blessé à Ducos, dans un accident de la route. Il souffrirait de multiples fractures et été évacué au CHU de Martinique. Son pronostic vital ne serait pas engagé. « Dans la nuit, un gradé de la gendarmerie qui intervenait avec ses collègues sur un cambriolage, a été violemment heurté par le véhicule des pilleurs. Il est grièvement blessé et est opéré ce jour », confirme Clarisse Taron, la procureur de la République, dans un communiqué ce vendredi matin.

En divers endroits, à Schoelcher, Case-Pilote ou Saint-Pierre, les gendarmes ont délogé des barrages, tout en essuyant des tirs d’armes à feu. À Schoelcher, au rond-point d’Ozanam, les gendarmes ont subi des tirs à balles réelles et des jets de projectiles. Ils ont riposté par des tirs de flash ball et de grenades lacrymogènes.

À Sainte-Thérèse, les affrontements ont à nouveau été très violents. La nuit a à nouveau été émaillée de pillages de commerces, notamment à Fort-de-France : Auchan Dillon, littéralement dévalisé, Burger King, un Carrefour Express et un Eco Max.




Source: Sansnom.noblogs.org