Novembre 5, 2019
Par Marseille Infos Autonomes
11 visites


Alors que nous savourons nos derniĂšres gorgĂ©es de biĂšres ou de quelques liqueurs, accoudĂ©-e-s aux bars encore ouverts Ă  cette heure tardive de la nuit, ou installĂ©-es sur les marches de notre snack prĂ©fĂ©rĂ©, des Ombres progressent dans le noir. Elles semblent avoir un chemin bien tracĂ©, un objectif dĂ©fini, une mission. AnimĂ©es par une ambition commune, d’un mĂȘme mouvement elles visent leur cible et font mouche. La joie les prend aux tripes et le plaisir les fait saliver. Elles ont pris part au Grand Jeu. Chouette.

Disons que l’agence immobiliĂšre Citya Paradis n’est pas connue pour la qualitĂ© de ses services. Avec 2 895 439 € de chiffres d’affaires en 2018, elle est impliquĂ©e dans la gestion de plusieurs bĂątiments mis en arrĂȘtĂ© de pĂ©ril. Encore des spĂ©culateurs qui n’hĂ©sitent pas Ă  faire leurs sous sur le dos de leurs locataires. Avez-vous entendu parler des visites d’agents immobiliers dans plusieurs appartements du quartier de Noailles suite aux effondrements ? Les habitant-es s’attendaient (enfin !) Ă  une Ă©valuation des travaux Ă  faire pour rendre leurs logements vivables. En rĂ©alitĂ©, les crapules ne venaient qu’en visite business, prendre des photos de la vue depuis les fenĂȘtres afin d’évaluer la valeur du lieu une fois les habitant-es expulsĂ©.es, de vrais travaux entrepris et une population aisĂ©e installĂ©e Ă  leur place. Cynique
 Ne nous Ă©tonnons pas que les effondrements n’ait pas stoppĂ© le bon dĂ©roulĂ© de leur plan Ă©conomique. Avec le chiffre d’affaire que l’agence se tape, il serait difficile de lui accorder le bĂ©nĂ©fice du doute. IngĂ©rence ? Non non non. Un rĂ©el mĂ©pris pour nos vies, nos quartiers, nos besoins. Thierry Hugonnet, gĂ©rant et directeur de l’entreprise nationale Citya, Ă  laquelle est rattachĂ©e l’agence, se goinfre d’argent sale.Une accumulation de millions calculĂ©e, planifiĂ©e, Ă  nos dĂ©pens. Qui continue. Pour le moment. Cette nuit-lĂ , une premiĂšre humiliation. Un premier pavĂ© jetĂ©.



146 rue Paradis – 13006 Marseille 6e arrondissement

La vie nocturne a de beau qu’elle offre de multiples possibilitĂ©s d’activitĂ©s festives, collectives, subversives
 GoĂ»tons-y et ne nous arrĂȘtons jamais de les savourer. La carte collaborative nous propose toujours plus de mets et la vengeance est un plat qui se mange Ă  la sauce samouraĂŻ. A nous de Jouer ! OVCCE : jouer, lutter, gagner.

Encore quelques jours avant le 9 novembre !






Source: Mars-infos.org