Avec la pandémie liée à la Covid-19, ce sont encore les gens les plus défavorisés et vulnérables qui écopent. Comme à chaque crise, ces personnes subissent de plein fouet les répercussions sociales et économiques engendrées par ces « moments spéciaux ». Plusieurs d’entre elles tombent « entre les craques » et n’ont pas droit à la Prestation canadienne d’urgence ou à la Prestation canadienne d’urgence pour les étudiants. Il y a, entre autres, les gens qui sont sur l’aide sociale et qui doivent survivre avec moins de 700$ par mois en plus d’avoir accès à moins de services à cause de la pandémie (réduction des heures d’ouverture de certains groupes communautaires, fréquence de passage des autobus de ville réduite, dépannages alimentaires « d’urgence » seulement, etc.). Pour le gouvernement, ces personnes sont des corps non producteurs qui ne méritent pas d’aide. Il faut travailler pour exister. 
Évidemment, il n’y a pas seulement les personnes sur l’aide sociale qui ont été touchées par les répercussions liées à la pandémie. Les étudiants et étudiantes, les travailleurs et travailleuses qui gagnent des salaires de misère et que bien souvent ils et elles n’ont pas d’argent « de côté », tous ceux et celles qui avaient déjà des emplois précaires et qui les ont perdus, etc. En plus de cela, l’économie informelle est aussi touchée, diminuant ainsi les petits revenus on the side de certaines personnes comme celles qui ramassent des centaines de dollars de bouteilles vides pour arrondir les fins de mois ou encore d’autres qui mendient dans la rue pour pouvoir se payer une bouchée de pain. Avec la peur de contamination et la presque disparition de l’utilisation de l’argent comptant pendant la pandémie, ces dernières l’ont eu dur.
Depuis plusieurs années, nous organisons des actions qui visent à solidifier le réseau de solidarité au centre-ville de Chicoutimi, à partager entre nous nos réalités et à tenter de combler nos besoins en s’entraidant. Malgré la pandémie, nous n’avons jamais arrêté d’être solidaires. Notre réseau a toujours continué de « fonctionner » même si les craintes étaient nombreuses et que la pauvreté frappait encore plus fort. Nous continuons dans cette même voie en organisant une marmite autogérée sous le thème La solidarité ne sera jamais confinée le dimanche 5 juillet prochain à partir de 11h30 au parc Christ-Roi (à côté de l’ancien terrain du 21 Price) au centre-ville de Chicoutimi. C’est un événement ouvert à tous et toutes et nous vous invitons à respecter les précautions de distanciation physique. Un repas transportable sera distribué gratuitement sur place et il y aura un marché gratuit pour vous permettre de prendre et donner « dans le tas » des vêtements et produits essentiels.

Article publié le 25 Juin 2020 sur Ucl-saguenay.blogspot.com