Avril 22, 2022
Par La Mouette Enragée
242 visites

Marins de la P&O,

une nécessaire solidarité sans frontière. 

La lutte que mènent actuellement les marins licenciés de la P&O suscite un important mouvement de solidarité chez les travailleurs d’outre-Manche. Nous y voyons un signe encourageant pour l’ensemble des travailleur-ses, qu’elle que soit leur nationalité car  l’unité et l’élargissement d’un conflit demeurent les facteurs déterminants de son succès. 

Comme nous l’avons signalé précédemment, ce soutien existe aussi chez les salariés du port de Calais. Le rassemblement qui s’est tenu mardi devant la zone d’embarquement des ferries l’a prouvé. De part et d’autre du Détroit, et quelque soit la compagnie pour laquelle on embauche, on a conscience que l’enjeu de cette lutte est décisif pour l’avenir. 

Travailleurs de tous les pays ? 

Toutefois, dans l’équation qu’il s’agit de résoudre, il subsiste une inconnue de taille que personne ne semble prendre en considération. Quid des marins embauchés à 2 ou 3 euros de l’heure par P&O depuis un mois ? 

Chacun s’accorde sur le fait que leurs conditions d’exploitation ainsi que le montant de leur rémunération sont scandaleux, qu’il faut parvenir à mettre un coup d’arrêt définitif aux pratiques des patrons du secteur. Malgré cela et à notre connaissance, il ne semble pas y avoir de démarche entreprise pour associer ces travailleurs intérimaires à la lutte qui les concerne au premier chef, qu’on le veuille ou non. 

Les capitalistes organisent la concurrence et la division entre les salariés. De leur côté, les politiciens attisent le ressentiment. La meilleure arme des exploités, même lorsque certains le sont ou l’ont été un peu moins que d’autres, c’est de tenter de se rencontrer, de discuter et de s’organiser ensemble pour faire bloc et gagner. 

On en reparle … 

Boulogne-sur-mer, le 20/04/2022 

————————-



on Twitter


on Facebook




Source: Lamouetteenragee.noblogs.org