Novembre 15, 2020
Par Ras Lfront Rouen
129 visites


images( source Politis N° 1927 )
La liberté d’ expression gagne face au Rassemblement national. Marine Tondelier, élue écologiste d’ Hénin-Beaumont, était poursuivie par Steeve Briois, maire RN depuis 2014, pour diffamation publique. Dans son livre ‘ Nouvelles du front, elle dénonçait les « pressions exercées sur les agents de la mairie proches de l’ opposition », « l’ embauche de proches et d’ élus du Fn » , ou encore « les injures à l’ encontre des habitants ».
Le tribunal a jugé les propos diffamatoires mais a opté pour la relaxe « au bénéfice de la bonne foi ».
« Cette décision est un espoir pour les élus d’ opposition de ce pays qui sont régulièrement dissuadés de dénoncer des dysfonctionnements dans leurs collectivités, menacés par ce type d’ action de rétorsion en justice », a déclaré Marine Tondelier sur son compte twitter.




Source: Raslfrontrouen.com